De la normandie à l'Oural découvrez les quatre films retenus par Tënk et Mediapart

Parce que le documentaire, a besoin de temps pour se révéler, et émerger, Mediapart et Tënk travaillent ensemble depuis 2016 pour la visibilité du cinéma documentaire. Pour la deuxième année consécutive, nous nous associons afin de soutenir 4 projets de documentaires de création autour d’enjeux politiques, sociaux et écologiques contemporains.

cover-article

Parmi les 63 projets reçus, nous sommes heureux de partager avec vous le nom des lauréats :

la-cite-de-lordre


 La cité de l’ordre de Antoine Dubos (60 minutes), produit par La Société des Apaches

Un centre-ville la nuit. Le néon de l’enseigne de la pharmacie clignote. Des cris dans un appartement. Un groupe de trois policiers force la porte et fait irruption dans la pièce. Un homme est maîtrisé, menotté, interpellé. En sortant, la patrouille se retrouve dans une rue en lino bordée par les décors de devantures de commerces et d’un faux commissariat. Sur le site de simulation de l’école de police de Oissel, les élèves gardiens de la paix s’entraînent dans une ville recréée de toutes pièces. Par ses mises en scène de situations de la vie ordinaire, la police révèle sa vision de l’ordre social.

une-si-longue-marche

Une si longue marche de Dominique Loreau (52 minutes), Produit par Cobra Films

Ce film interroge la rencontre conflictuelle entre des humains et des crabes chinois importés accidentellement en Europe du Nord, qui migrent chaque année dans nos fleuves et nos rivières polluées. En essayant de contourner les obstacles érigés par les humains, ils envahissent des petites villes ou bouchent les filtres d’une centrale nucléaire. Qui sont-ils, comment les connaitre, les penser, comment cohabiter avec eux ?

ciompi

Ciompi d’Agnès Perrais (52 minutes), Produit par L’image d’après

À la fin du Moyen Âge, à Florence en Italie, une révolte des plus pauvres travailleurs, les Ciompi, bouleverse la ville et parvient à renverser le gouvernement. Dans la ville, je chemine sur leurs traces, en suivant la géographie de cette révolte oubliée. À Paris, je dialogue avec un chercheur militant qui en a reconstitué l’histoire. Entre le récit du passé et le dialogue au présent, les fantômes des Ciompi surgissent dans les images d’aujourd’hui, tandis que nous questionnons la façon de faire l’histoire des luttes dans la perspective de notre temps.

le-passage

Le passage de Salomé Hévin et Paul Matthey (70 minutes), Produit par Pivonka Productions

Travail, discipline, obéissance : tels sont les principes suivant lesquels le père Boris, dans un centre au cœur de l'Oural russe, éduque les garçons « difficiles » qui lui sont envoyés par des parents dépassés. À l’orée de cette période charnière qu’est l’adolescence, Nikita, 13 ans, doit choisir entre les valeurs de Boris et le modèle, radicalement différent, incarné par sa mère. Un conte initiatique sur la construction de la masculinité dans la Russie contemporaine.

Ces quatre projets recevront un préachat de droits de diffusion composé d’un apport en numéraire de 3000 euros et d'un apport en industrie, ils seront diffusés sur Mediapart et sur Tënk.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.