Il y a 150 ans, «La Commune (Paris, 1871)» de Peter Watkins

Pour l'anniversaire d'un des plus importants épisodes révolutionnaires français nous programmons un film radical aussi bien sur la forme que sur le fond; «La Commune (Paris, 1871)» de Peter Watkins. A la fois fresque historique et pamphlet contre le cinéma racoleur, qui vise à étouffer le spectateur sous le flot des images. 150 ans après, il est toujours temps de scander «Vive la Commune ! Vive la Sociale !»

708f3dd5

Notre avis : Nous ne sommes pas en mars 1871 mais en 1999 à Montreuil, dans les anciens studios de Georges Méliès.
"Nous vous demandons d’imaginer que nous sommes désormais le 17 mars 1871" précise Aurélia Petit, actrice du film s’exprimant comme telle, au terme du prologue. C’est dans cet écart proprement brechtien que résident la singularité et la puissance du film. C’est là aussi le contrat qui est d’emblée passé entre le collectif ayant pris part à cette aventure (et les mots ""collectif"" et ""aventure"" doivent ici être entendus au sens fort) et les spectateurs que nous sommes. 

Ici comme pour d'autres films de Peter Watkins, le processus participatif initié en amont du tournage donne lieu à des prises de parole qui résonnent fortement avec les temps que nous traversons. Telle est la conception expérimentale et dynamique, riche de ses anachronismes, que Peter Watkins se fait de l’histoire et de la politique comme du cinéma. Voilà qui donne furieusement envie de rouvrir les salles et de prolonger l’expérience ensemble..."

La Commune (Paris, 1871)    

De Peter Watkins (2000, 208)

Le résumé : Nous sommes en mars 1871, tandis qu’un journaliste de la télévision versaillaise diffuse une information lénifiante, tronquée, se crée une télévision communale, émanation du peuple de Paris insurgé... Dans un espace théâtralisé, plus de 200 acteurs interprètent, devant une caméra fluide, travaillant en plans séquences, les personnages de la Commune – tout particulièrement la population du quartier Popincourt dans le 11e arrondissement – pour nous raconter leurs propres interrogations sur les réformes sociales et politiques.

Pour aller plus loin nous vous conseillons également cet article en libre accès écrit par Christian Milovanoff, enseignant à l'ENSP d'Arles.

Bande-Annonce : La commune de Peter Watkins © Tënk

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.