Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

210 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juil. 2018

"Petit Dieter doit voler" de Werner Herzog

La plage Histoire & Politique vous offre à voir le destin héroïque de Dieter Dengler, petit garçon rêveur devenu grand pilote invincible lors de la guerre du Vietnam. (Billet de Pauline Marion)

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© "Petit Dieter doit voler" de Werner Herzog - Werner Herzog Film GmbH © Tënk

"Petit Dieter doit voler" est l’histoire d’un soldat de la guerre du Vietnam dont la mort n’a pas voulu. Dieter raconte comment, précisément, il a survécu. À travers la jungle, il subit la mousson, les glissements de terrain, la boue, les sangsues, de terribles conditions de détention… Pourtant rien n’y fait : la nécessité de survivre est trop forte, il s’échappe, combat, survit. Entre le récit du personnage et la reconstitution opérée par le cinéaste, ce film vous propose un point de vue unique sur une évasion spectaculaire.

© "Petit Dieter doit voler" de Werner Herzog - Werner Herzog Film GmbH

 Les premières images sont celles de Dieter, souriant, sur la route d’un centre de tatouage afin de graver à jamais la vision "que la mort ne [le] voulait pas". Le cadre est posé, c’est la vie d’un homme hors du commun que l’on va découvrir. S’en suivent des images d’archives sur la guerre du Vietnam qui nous rappellent les bombes lâchées sur le terrain et les traces que ces événements ont laissé sur la vie de Dieter, comme sur celle de nombreux autres soldats. C’est en effet le point de vue d’un soldat américain qui nous est raconté : la méconnaissance du terrain et des peuples vietnamiens, la peur de mourir de faim, la mauvaise préparation physique ou encore la non-maîtrise de la langue. Le réalisateur, Werner Herzog, a toujours raconté de manière obsessionnelle le destin héroïque d'individus excentriques et hors du commun. Dans ce film encore, c’est la vie d’un individu pas comme les autres qu’il nous offre à voir.

Le réalisateur revient sur la vie de Dieter pour en extraire les grandes lignes et nous montrer l’impact de la guerre sur ce petit garçon passionné par les avions et qui voulait voler. Vient ensuite son entrée aux Etats-Unis, sa passion et sa persévérance pour arriver à ses fins. Dieter est un individu attachant dont on ne peut plus s’arrêter d’écouter les histoires et les anecdotes, dont on veut comprendre ce qu’il l’a poussé à combattre pour survivre et qui ne semble éprouver aucune rancœur aujourd’hui. Werner Herzog nous offre une expérience complète en reconstituant la détention de Dieter. Les images de sa captivité laissent le spectateur imaginer et se représenter ces moments de détention et de traversée dans la jungle.

Pour Herzog l'art est plus vrai que la vie et la  caméra ne doit jamais voler bas. Il a ainsi souvent brouillé la distinction conventionnelle entre fiction et documentaire : "Petit Dieter doit voler" ne fait pas exception. Herzog a mis en scène et reconstitué, avec peu de moyens, les souvenirs de Dieter Dengler : il a inventé des motifs significatifs et suggéré à son personnage certaines images qui renforcent l'efficacité émotionnelle et les valeurs narratives de l'histoire vraie, sans violer les faits essentiels. Archives et affabulations, documents et scènes rejouées ne sont pas en contradiction ici. Il faut de l'art pour que l'expérience d’autrui devienne nôtre.


•• Petit Dieter doit voler de Werner Herzog (60 minutes, 1997)

Chaque vendredi, tenez-vous informé-e-s de notre programmation et découvrez les derniers documentaires mis en ligne grâce à notre newsletter. Inscrivez-vous ici !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart