Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

212 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 sept. 2021

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

En Martinique, luttes agricoles et luttes décoloniales se conjuguent

Véronique Montjean est agricultrice du Morne Rouge et s'est battue pour exercer sa profession. « 125 hectares » parle de réappropriation; des terres, contre la monoculture dédiée à l'exportation, qui ne fait pas vivre la population, mais aussi des corps là où la chlordécone (insecticide cancérigène autrefois utilisé dans les bananeraies) continue de faire des ravages chez plus de 90 % des individus.

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

125 hectares

Réalisé par Florence Lazar -  2019, 33 minutes

Le résumé : 125 hectares, c’est la superficie du terrain occupé illicitement depuis 1983 par un collectif d’agriculteur·rices dans le nord de la Martinique. Membre fondatrice de ce collectif, Véronique Montjean témoigne de l’histoire de cette occupation. En prenant possession de ce qui était à l’époque une terre en friche pour développer une agriculture de subsistance fondée sur la biodiversité, les agriculteur·rices ont avant tout cherché à contrer des projets immobiliers menaçant les terres exploitables de l’île. Un parti pris agricole et politique qui s’oppose naturellement à la monoculture de la banane mise en place par l’Hexagone, et qui est à l’origine de la pollution à la chlordécone (insecticide cancérigène) d’une grande partie des sols et des rivières. 

Notre avis : Est-ce grâce à la précision des gestes, à la répétition des sons – mats, charnus, feuillus – que "125 hectares" offre la possibilité d’une attention renouvelée à la parole ? Le film ouvre en tous les cas un espace rare pour le déploiement de la pensée, articulant les mots de Véronique Montjean à son travail comme au terrain. Elle parle en s’éloignant de la caméra, ses yeux sondent l’horizon, plongent vers la terre, le passé, le futur ; elle semble deviser sans adresse, ou plutôt sans autre adresse que celle du champ, de l’île, de ses reliefs, de sa météo.
Au cœur de cette pensée, les problématiques soulevées rappellent celles de certaines ZAD – autonomie, occupation de terres, biodiversité. En Martinique, cependant, les marques de l’esclavagisme sont prégnantes, la relation à la métropole aussi. Ce serait alors, pour reprendre les mots de Florence Lazar, une idée de l’anti-plantation qui prend corps dans ce travail devenant ici lieu de lutte, de revendication, de préservation des terres et des savoirs.

Charlène Dinhut, Programmatrice et commissaire d'exposition

Distinctions

  • 2020 : Cinéma du réel - Paris (France) - Section Front(s) populaire(s)
  • 2020 : Sheffield Doc/Fest - Sheffield (Royaume-Uni) - Section Into the World
  • 2019 : IDFA - International Documentary Festival Amsterdam - Amsterdam (Pays-Bas) - IDFA Competition for Mid-Length Documentary
Bande-Annonce : "125 Hectares" de Florence Lazar © Tënk

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost