Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

206 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 oct. 2021

Piller, perturber, polluer : le crédo des opérateurs miniers étrangers

En 2013, après six années d'exploitation, la mine d'or de Kalsaka ferme ses portes. « La société minière anglaise a promis que Kalsaka ressemblerait à Paris et a promis la gratuité des soins ». Car le colon est comme ça, il promet, mais une fois qu'il a pillé les ressources, il s'en va et ne laisse que du Fer, des Nitrate et du Cyanure dans l'eau potable.

Tënk
La plateforme SVoD dédiée au documentaire d’auteur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pas d’or pour Kalsaka    

Réalisé par Michel K. Zongo - 2019, 80 minutes

Le résumé : Dans les années 2000, l'État burkinabé délivre plusieurs permis d'exploitation minière à des sociétés multinationales, c'est le début du boom minier, ou "la ruée vers l'or". La première mine d'or d'exploitation industrielle à ciel ouvert est construite en juin 2006 à Kalsaka par la société anglaise Kalsaka Mining SA pour exploiter dix-huit tonnes en une décennie. Mais "l'or n'a pas brillé pour Kalsaka" car en 2013, après six années d'exploitation, la mine ferme ses portes et laisse dernière elle un héritage difficilement estimable de catastrophes sociales et environnementales. 

L'avis de Tënk : La banalité de l'exploitation, une catastrophe sanitaire et environnementale, un problème de gouvernance internationale et un réalisateur qui pose les questions qui dérangent… Pour entrer dans la complexité et alerter, il fallait des dispositifs peu conventionnels et bousculer le spectateur. Musique du Far-West, galop des chevaux et trois cavaliers : voilà les prédateurs qui pillaient l’or ! Une façon de les représenter car ils sont partis après avoir promis la richesse pour Kalsaka. Voix du réalisateur, un crieur public commente l'œuvre du capitalisme sauvage. Le constat est terrible mais la réaction est possible pour attaquer et insécuriser ceux qui continuent à faire n'importe quoi. Ce type de documentaire d'investigation se multiplie en Afrique. Emblématique d'une démarche actuelle, "Pas d'or pour Kalsaka" dépasse le journalisme pour trouver par le cinéma les outils de la mobilisation.

Olivier Barlet, Critique de cinéma et rédacteur pour Africultures

Distinctions

  • 2020 : Festival du film documentaire de Saint-Louis - Saint Louis (Sénégal) - Sélection
  • 2020 : Millenium - Festival international du documentaire - Bruxelles (Belgique) - 60 ans des indépendances africaines
  • 2019 : Images en bibliothèques - Paris (France) - Film soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques
  • 2019 : Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt - Apt (France) - Sélection
  • 2019 : Festival International Jean Rouch - Voir autrement le monde - Paris (France) - Compétition internationale
  • 2019 : FESPACO - Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou - Ouagadougou (Burkina Faso) - Compétition Officielle – Documentaire Long Métrage
BA - "Pas d'or pour Kalsaka" Réalisé par Michel K. Zongo © Tënk

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran