Tënk et Mediapart : 1 an de partenariat !

Le village de Lussas - où l'équipe de Tënk travaille - se peuple peu à peu de festivaliers : c'est que les États généraux du film documentaire ont débuté dimanche ! À cette occasion - et parce que Tënk et Mediapart fête leur un an de partenariat - nous vous proposons une programmation toute spéciale sur Mediapart !

Cela fait un an que Mediapart, en partenariat avec Tënk la plateforme du documentaire d’auteur en ligne, vous propose tous les 15 jours, un film documentaire intégral à voir sur notre site pendant un mois.
Pour marquer cet anniversaire et à l’occasion des États généraux du film documentaire - Lussas, ce n’est pas un, mais trois documentaires qui vont sont proposés sur Mediapart actuellement !
En ce moment, découvrez : La Visite - Versailles de Pippo Delbono, La Colère dans le vent d'Amina Weira et Reprendre l’été de Magali Bragard et Séverine Enjolras. Ci-dessous les avis de nos programmateurs et programmatrices, ainsi que les liens vers les films !
(Et sur Tënk, on vous propose 18 films des éditions 2016 et 6017 du festival de Lussas.) 

La Visite - Versailles de Pippo Delbono (sur Mediapart ou sur Tënk)
Bobo et Michael Lonsdale sont seuls au Château de Versailles. Ensemble, ils déambulent dans ce lieu fantomatique empreint de pouvoir. Le réalisateur Pippo Delbono propose un voyage singulier dans ce lieu d'exception.
"La Visite - Versailles" fait partie d'une collection de courts métrages pour laquelle dix auteurs-réalisateurs ont été sollicités afin de poser leur regard singulier sur la rencontre de personnes en situation de handicap mental avec dix grands lieux de culture. Chaque film permet d’aborder petits et grands sujets en résonance avec ces lieux.

©  SANOSI PRODUCTIONS © SANOSI PRODUCTIONS
Déambulant à travers les allées majestueuses de ce lieu symbolisant la puissance, l'Histoire et le raffinement d'antan, ces deux êtres, avec leur sensibilité et leurs vulnérabilités, nous offrent quelque chose de l'ordre du magique. C'est une rencontre, la découverte d'un lieu. Les regards des grands hommes qui l'habitent, suspendu dans le temps, sont spectateurs, au même titre que nous, de cette pièce de théâtre jouée par deux grands acteurs - deux grands enfants ? -. L’Histoire rencontre la fantaisie et cela avec beauté.

Line Peyron
Productrice aux Eaux de mars
PLAGE  ARTS


La Colère dans le vent d'Amina Weira (sur Mediapart ou sur Tënk)
Dans la ville d’origine de la réalisatrice, Arlit, au Nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région, balayée par les vents de sable, est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Cette exploitation a complètement désorganisé la vie de la population.

© VRAI VRAI FILMS © VRAI VRAI FILMS
En France, le nucléaire a toujours été défendu par ses promoteurs pour l'indépendance énergétique qu'elle est sensée représenter. Il faut voir l'arrière-boutique de cette industrie, l'exploitation de l'uranium au Niger, pour déconstruire le mythe. Et apprécier les effets désastreux de l'activité d'Areva, qui ne laisse pour tout héritage à ce bout de territoire nigérien qu'une radioactivité disséminée jusque dans la poussière. C'est ce que dénonce, avec une grande acuité, ce film d'Amina Weira.

Brieuc Mével
Chargé de projets culturels
PLAGE ÉCOLOGIE


Reprendre l’été de Magali Bragard et Séverine Enjolras (sur Mediapart ou sur Tënk dès vendredi)
Le film joue avec l'idée de tenter le remake du documentaire culte "Chronique d'un été", réalisé en 1961 par Jean Rouch et Edgar Morin. Comme les deux hommes à l'époque, les réalisatrices ont suivi des personnages, à Paris, durant un été, pour les interroger sur le bonheur et la façon dont ils se débrouillent avec la vie. Le film se veut tout autant un portrait de la société actuelle qu'un questionnement sur la cinéphilie et la façon dont elle imprègne notre regard. Comme le dit Edgar Morin : "Il y a deux façons de concevoir le cinéma vérité. La première est de prétendre apporter la vérité. La seconde est de se poser le problème de la vérité."

© SURVIVANCE © SURVIVANCE
C’était un défi audacieux que de se placer dans les pas d’un film aussi emblématique que "Chronique d’un été", un pari casse-gueule qui risquait de subir le poids d’une référence historique à plus d’un titre. À l’heure où Magalie Bragard et Séverine Enjolras décident de refaire l’été de Rouch et Morin, le cinéma direct a eu plus de cinquante ans pour multiplier ses marques tandis que les terrains utopiques n’ont cessé de rétrécir. Mais leur film, "Reprendre l’été", habilement structuré à l’identique de l’illustre précurseur, déjoue les pièges en n’omettant pas, lui aussi, de questionner la pertinence et la validité de la démarche. C’est bel et bien une chronique d’un autre été, fatalement non exhaustive mais singulièrement vraie.

Sylvain Baldus
Réalisateur
PLAGE CITÉ

 Belles découvertes, bons films !


•• La Visite - Versailles de Pippo Delbono (23 minutes, 2015)
•• La Colère dans le vent d'Amina Weira (54 minutes, 2016)
•• Reprendre l’été de Magali Bragard et Séverine Enjolras (90 minutes, 2016)

Chaque vendredi, tenez-vous informé-e-s de notre programmation et découvrez les derniers documentaires mis en ligne grâce à notre newsletter. Inscrivez-vous ici ! 

Et pour que Tënk continu : regardez ici - Pour la suite de Tënk.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.