« Il y a trop d'idiots dans ce monde » - Introduction à la pensée de Frantz Fanon

Dans une période aussi trouble que la notre, où des candidats à l'élection présidentielle se permettent sans honte aucune de nier l'humanité de toute une partie de la population en prime time à la télévision, revisiter la pensée de Frantz Fanon est salutaire, car elle remet la dignité humaine et l'égalité, à leur juste place, c'est-à-dire au centre.

frantz-fanon

Fanon : peau noire, masque blanc 

Réalisé par Isaac Julien - 1996, 57 minutes

Le résumé : "Né en 1925 à la Martinique, Frantz Fanon est surtout connu pour son dernier livre ""Les Damnés de la terre"" publié en 1961. Personnage emblématique des années 60 et 70, ce psychiatre et écrivain noir décédé à l'âge de 36 ans dénonça avec passion le racisme et le colonialisme. Son portrait est dressé grâce à des documents d'archives, des entrevues et des scènes reconstituées."

L'avis de Tënk : "Structuré comme un pastiche postmoderne d'images d'archives et de reconstitutions en studio, ce film d'Isaac Julien est un essai documentaire par sa nature hybride et contradictoire. Julien ne réalise pas un simple biopic de la vie de Frantz Fanon, mais plutôt une tentative de figurer sa pensée, ses contradictions philosophiques, sa complexité existentielle. Son étude filmique est le fruit d'un paradoxal style baroque-brechtien, à la fois minimaliste et grandiloquent, pudique et excessif. Une dramatisation soigneusement chorégraphiée s'imbrique ainsi avec la parole éclairante de Stuart Hall et Françoise Vergès, les souvenirs intimes des amis et des proches du grand penseur sont confrontés aux archives de la Grand Histoire. Le grand thème – hégélien et cinématographique – du regard et du désir entre les maîtres et les esclaves, est le fil secret derrière cette histoire qui nous regarde, toutes et tous.
Federico Rossin, Historien du cinéma, programmateur indépendant

Bande-Annonce : " Fanon : peau noire, masque blanc" d'Isaac Julien © Tënk

avantages-abonne-s-mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.