Entretien avec Jean Ziegler, le plus célèbre des altermondialistes suisses

Loin de la chape de plomb sécuritaire et ordo-libérale du discours dominant, la parole et les écrits de Jean Ziegler sont profondément réjouissants. Ce qui frappe surtout tout au long de ce portrait filmé tout autour du monde c'est la bienveillance et l'humilité de cet octogénaire qui nous livre ses réussites comme ses échecs dans l'espoir que son combat continue après lui.

jean-ziegler

Jean Ziegler, l'optimisme de la volonté

de Nicolas Wadimoff (93 minutes, 2016)

Le résumé : En 1964, Che Guevara demanda au jeune Jean Ziegler de rester en Suisse pour lutter depuis le "cerveau du Monstre capitaliste". Par la suite, comme écrivain, professeur, député et collaborateur de Kofi Annan, Ziegler n’a eu de cesse, à travers ses livres et ses discours, de fustiger les injustices, le pouvoir des oligarchies capitalistes et les responsables de la faim dans le monde. En 2016, à l’âge de 82 ans, ses livres se vendent dans le monde entier et il se bat encore, au sein de l’ONU, pour honorer sa promesse au Che.

Notre avis : "Un enfant meurt de faim dans le monde toutes les 5 minutes." C’est ce que Jean Ziegler dénonce avec force pour arrêter ce "crime organisé". Nicolas Wadimoff, ancien élève de Ziegler devenu réalisateur, nous emmène dans les pas du "maître" à Cuba, et questionne ses convictions, nous permettant ainsi d'assister à la pensée en train de s’élaborer. C’est filmer frontalement la politique ! La phrase de Gramsci qui inspire le titre du documentaire : "Il faut allier le pessimisme de l'intelligence à l'optimisme de la volonté", n’est pas tout à fait exacte. Traduite littéralement de l’italien, elle dit : "Je suis pessimiste avec l'intelligence, mais optimiste par la volonté" ; la nuance reflète la subtilité du film – à l’apparence classique. Cet extrait d'une lettre au frère de Gramsci, écrite en prison en 1929, symbolise la conception d’un homme, seul, face au "monstre" fasciste. Jean Ziegler, lui aussi, représenté en "mission" au cœur des institutions internationales provoque autrement à "l’insurrection des consciences".

Distinction

Bande-Annonce "Jean Ziegler, l'optimisme de la volonté" de Nicolas Wadimoff © Tënk

bandeaux-de-fin-mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.