Hospitalité!

ALLEYN, 18 ans, élève à Fernand Léger à Ivry-sur-Seine, menacé d’expulsion du territoire ! Sa place est parmi nous.

Restitution d'atelier d'écriture au Lycée Fernand Leger / avec Élie Guillou Restitution d'atelier d'écriture au Lycée Fernand Leger / avec Élie Guillou

 

Lettre à l'adresse de Madame Françoise Nyssen, ministre de la Culture

 

Contre l’expulsion d’Alleyn

Christophe Adriani, directeur du Théâtre Antoine-Vitez

 

Madame la Ministre,

Nous apprenons avec stupeur l’« ordre de quitter le territoire français » qui pèse sur Alleyn, un jeune élève du Lycée Fernand Léger d’Ivry-sur Seine.

Le 23 janvier dernier, à l’occasion des vœux aux acteurs culturels et à la presse, vous appeliez « chacun à prendre sa part, à son niveau », pour offrir aux migrants « un accès à la langue française, à la pratique d’un art, aux repères que donne la culture. Pour leur rendre une dignité, après les périples traversés. Pour leur offrir la chance d’un enracinement. »

Je ne vous le cacherai pas, madame la ministre : nous avions devancé vos attentes. L’hospitalité est au cœur de la programmation et de la pratique quotidienne du Théâtre Antoine Vitez. A ce titre, nous avons noué une relation permanente avec la classe dite « d’accueil » du Lycée Fernand Léger, qui rassemble des jeunes gens venus de diverses régions du monde en souffrance, dont nombre de mineurs isolés placés en familles d’accueil ou en foyers. Les bonheurs qui se construisent dans le cadre des ateliers menés par les artistes en résidence au Théâtre, l’émotion qui nous étreint lors des rencontres, les progrès dont témoigne l’équipe éducative à l’issue des parcours artistiques : tout concourt à donner du sens à notre mission de service public.

Lors des représentations que ces jeunes fréquentent, le public d’Ivry fait corps. Ensemble, nous reprenons espoir en l’humanité. Car il me faut vous dire également que cette ville est terre d’accueil. Le centre d’hébergement d’urgence géré par Emmaüs Solidarité (400 places à destination en particulier des familles et des femmes isolées), qui bénéficie du soutien et de l’engagement d’une large partie de la population, cité en exemple par la presse, est qualifié de « vraie réponse » par le Défenseur des droits ; le relogement des familles de l’ancien bidonville Truillot se poursuit sous l’œil vigilant de l’Association de soutien aux Roumains d’Ivry…

Alleyn est menacé d’expulsion parce qu’il vient d’atteindre la majorité. Cette injustice, nous ne pouvons l’accepter. Aussi j’ose espérer que vous saurez intervenir auprès de vos collègues et des services de l’État pour lui permettre de rester parmi nous et auprès de sa mère, qui vit en France depuis dix ans.

Veuillez agréer, madame la ministre, l’expression de mes sentiments républicains.

Christophe Adriani

 

Le lien vers la pétition RESF appelant à soutenir Alleyn :

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article55540 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.