Ne laisse personne te voler les mots

Aujourd’hui, c’était la 177ème et dernière représentation de Ne laisse personne te voler les mots, une création théâtrale de Michel André et Selman Reda, en collaboration avec Rachid Benzine. Ce spectacle a touché 9 000 jeunes dans différents collèges et lycées partout en France.

« Ne laisse personne te voler les mots ». Mais qu’est-ce qu’un mot ? Un mot ce n’est rien. Il n’a aucun sens si on ne sait pas qui le dit, à qui il est adressé, et dans quel contexte il est formulé. C’est en partant en quête de ce sens que Selman Reda nous raconte son histoire, son enfance dans une famille musulmane des années 80, et nous replonge au même moment au 7ème siècle en plein cœur du désert de l’Arabie occidentale, sur les traces de l’origine de l’Islam.

On ne sort pas de ce spectacle en ayant des réponses. Au contraire, Selman Reda soulève des questions. Ces mêmes questions qu’il s‘est lui-même posées lorsque, adolescent, il fut confronté à des règles religieuses dont il ne comprenait pas le sens. Ce sont les études, les récits et les rencontres qu’il a faites depuis qui lui ont permis de redonner de la matière à tous ces mots qui lui semblaient vides.

C’est pourquoi il s’est engagé dans la transmission de ce voyage auprès des jeunes. Afin de leur montrer que l’important est de se poser les bonnes questions, et non pas de trouver absolument une réponse. Car à l’inverse des questions, il existe bien des réponses insensées.

 

 

 

« J’ai pris conscience des mythes sur les origines de l’islam avec lesquels beaucoup de musulmans vivent. Les textes sacrés de l’islam, relus aujourd’hui, produisent en effet de nouvelles compréhensions, inédites dans l’histoire des croyants.  Avec ce spectacle, je souhaite rendre compte de ce voyage. » - Selman Reda

« Si les musulmans réalisaient que l’Islam qu’ils professent et pratiquent aujourd’hui n’est pas « l’Islam de toujours », mais un Islam qui s’est construit progressivement au cours des siècles, nous ferions déjà un grand pas vers une meilleure adaptation des musulmans au monde contemporain, un grand pas vers une présence plus paisible de leur part dans leur relation avec le reste du monde. » - Rachid Benzine

« Écrire le réel sur un plateau de théâtre comme une écriture de nos relations. » - Michel André

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.