Quand la création artistique dialogue avec les enjeux de notre société

Pour cette 3ème édition, La Biennale des écritures du réel poursuit et amplifie sa nécessité d’aller à la rencontre de nouveaux publics, d’ouvrir les scènes à d’autres joueurs, d’inventer d’autres règles, sur les plateaux mais aussi dans la ville, d’expérimenter de nouvelles formes de rencontres entre artistes, amateurs, spectateurs, chercheurs, acteurs du monde de l’éducation et du social.

Do you still love me? © Kris Dewitte Do you still love me? © Kris Dewitte

Plus qu'un festival, c’est une incitation à faire ensemble une traversée généreuse et curieuse des autres et du monde. Spectacles, Films, Lectures, Expositions, Conférences. La Biennale se construit autour de quatre fondamentaux qui font sa singularité.

L’invitation d’artistes de renommée qui creusent, chacun à leur manière, cette démarche d’écrire le réel. Dans Do You Still Love Me ? Sanja Mitrović, metteure en scène serbe, fera monter sur scène 4 supporters de l’OM aux côtés de 4 acteurs-performeurs. Théâtre, Football…Un spectacle sur l’amour/passion et le sentiment d’appartenance à une communauté.

 L'auteur-metteur en scène Julien Mabiala Bissila tentera un dialogue sur scène avec une couturière des quartiers nord de Marseille dans Jazz, dentelle et taffetas. Et nous ouvrirons une fenêtre sur le théâtre-documents de David Lescot avec deux spectacles présentés : Ceux qui restent et La commission Centrale de l’enfance.

Les créations partagées, marque de fabrique du Théâtre La Cité, seront mises à l’honneur de cette 3ème édition. Des spectacles écrits et inventés avec des habitants de la ville qui pratiquent un geste artistique aux côtés de professionnels. Avec To Burn or not, Curiosity, Visages sur Tables, Voyages,

 Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, Chemin faisant, Marseille…. plus de 250 personnes - enfants, adolescents et adultes - seront sur scène lors de la Biennale. Point d'orgue à ce temps fort sur la création partagée : l'invitation de Jérôme Bel et Cédric Andrieux,et une installation orchestrée par la cinéaste Narimane Mari en complicité avec le musicien Cosmic Neman.

Autre mouvement qui nous tient à cœur, le Continent Jeunesse, une semaine de spectacles, de films, de débats autour et avec la Jeunesse. Deux cinéastes, Anne Alix et Dominique Cabrera, filment la jeunesse d’aujourd’hui dans Ce Tigre qui sommeille en moi et Corniche Kennedy. Michaël de Cock, nouveau directeur du KVS à Bruxelles, nous raconte avec Kamyon l’histoire d’une petite fille qui s’enfuit de Syrie. Le spectacle est présenté dans un semi-remorque stationné en plein cœur de la ville.

Nous voulons aussi nous interroger sur les relations entre art et éducation. Comment les artistes, les enseignants et les élèves arrivent à se rencontrer et à faire évoluer le monde de l’éducation ? Alain Kerlan, philosophe et professeur, donnera une conférence intitulé Enfants et artistes ensemble.

 

Bande annonce Biennale des écritures du réel #3 © Biennale des écritures du réel #3

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.