Théo ROUMIER
Pour l’autogestion généralisée
Abonné·e de Mediapart

114 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 avr. 2021

Théo ROUMIER
Pour l’autogestion généralisée
Abonné·e de Mediapart

Pour l’école, reprendre la main

C’est donc annoncé : les écoles, collèges, lycées et lycées professionnels vont fermer le 6 avril. Pour combien de temps ? L’annonce d’une reprise est à prendre à la mesure de ce qu’a été la politique de Jean-Michel Blanquer depuis le début : déni, mépris, mensonge et entêtement. Il y a urgence dans l’éducation, de la maternelle à l'université, et c’est à nous de reprendre la main.

Théo ROUMIER
Pour l’autogestion généralisée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il n’était manifestement plus possible d’attendre. Les droits de retrait se sont multipliés ces derniers jours : parce qu’il fallait se battre pour imposer l’évidence là où le virus frappait gravement et durement. La situation dans un nombre grandissant d’écoles et d’établissements était à la rupture. Le feu couvait face à l’irresponsabilité manifeste du ministère, comme des hiérarchies intermédiaires livrées à elles-mêmes.

Que la situation soit difficile, et les choix à faire également, personne ne le conteste.

Mais fallait-il alléger les protocoles sanitaires dans de nombreux établissements, abandonnés à une « autonomie » de façade, sans moyens ? Et ne rien changer dans les écoles et les collèges en pleine explosion de variants ?

Fallait-il continuer à crier sur tous les toits, comme l’a fait de manière absurde Blanquer pendant des mois, qu’on se contaminait moins à l’école qu’en famille ?

Fallait-il mentir sur les chiffres de contamination ?

Où sont les masques gratuits pour les élèves ? Où sont les campagnes massives de tests et de vaccins pour tous les personnels ?

L’urgence était-elle à mener une campagne de haine et de division sur le prétendu « séparatisme », sur le prétendu « islamo-gauchisme », sur des groupes de paroles et des ateliers antiracistes comme se sont acharné·es à le faire Blanquer et Vidal ?

Taper sur l’Unef et SUD éducation, la ficelle est un peu grosse et ne suffit pas à masquer autant d’incompétence.

Il existait d’autres solutions, d’autres possibilités : et d’abord d’écouter les personnels, les parents et les élèves !

En novembre dernier ce sont elles et eux qui avaient pallié les défaillances du ministère en élaborant leurs propres protocoles sanitaires, imposant le dédoublement dans les lycées et les lycées professionnels (même si son application aura été, au mieux, contrastée). L’auto-défense sanitaire était leur seul recours.

Écouter les Assistant·es d’éducation, les AED, mobilisé-es depuis des mois, les Accompagnantes et accompagnants d’élèves en situation de handicap, les AESH, appelé·es à la grève ce 8 avril.

Le feu

Blanquer préfère brûler la maison éducation en rendant 200 millions d’euros au Budget plutôt que d’investir en construisant les bâtiments nécessaires, en recrutant massivement des personnels, d’éducation mais aussi de santé, sociaux, d’entretien, de vie scolaire bien sûr.

Blanquer préfère casser le thermomètre en allégeant les protocoles sanitaires, en s’entêtant dans le déni et le mépris des personnels et des élèves, plutôt que de voir la réalité des contaminations et de la circulation du virus en face.

Les mesures prises, trop timorées, trop tardives, n’ont pas enrayé la situation de crise. Le ministre n’a pas été à la mesure de l’urgence. Il a failli. Sa démission devrait être une évidence.

Parce que la fermeture des écoles et des établissements est un échec. D’abord pour les enfants des premier·es de corvée, celles et ceux des classes populaires pour qui le service public d’éducation est fait. Pour l’école, il faut reprendre la main : c’est un véritable plan d’urgence qu’il faut pour l’éducation, de la maternelle à l’université. Il va falloir l’arracher, l’imposer. Alors nous continuerons à nous organiser, à résister ensemble, à s’entraider.


Le communiqué de SUD éducation : Fermeture des écoles et des établissements, l’échec du gouvernement

Le communiqué de l’Union syndicale Solidaires : Leur mépris / Notre colère et notre détermination

L'échec du gouvernement © SUD éducation

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol