Théo ROUMIER

Syndicaliste « très particulier »

Sa biographie
Militant SUD éducation en lycée professionnel, participe aux Cahiers « Les Utopiques » de l’Union syndicale Solidaires.
Son blog
145 abonnés à celles et ceux qui luttent et qui résistent
Voir tous
  • Blanquer ou l’immobilisme

    Par
    Hier soir le ministre Blanquer a témoigné de son immobilisme face à l’urgence sanitaire. Alors que les contaminations sont à un niveau élevé et que l’urgence sanitaire est toujours là il n’a annoncé aucune nouvelle mesure, autorisant tout au plus une réduction « au maximum de 50 % » du présentiel dans les seuls lycées. Le déni doit cesser.
  • De l’auto-défense sanitaire dans l’éducation

    Par
    La reprise des cours le lundi 2 novembre s’est faite dans l’inquiétude, la colère, l’exaspération. Spontanément, des personnels se sont mobilisés, ont débattu, échangé dans une horizontalité démocratique s’opposant à la verticalité et l’arbitraire d’un pouvoir ministériel méprisant autant que dangereux et irresponsable. La grève du 10 novembre en est la conséquence.
  • Quantifier n’est pas diviser

    Par
    La question des statistiques ethniques est revenue sur le devant de la scène dans la foulée des mobilisations antiracistes de la fin du printemps. Si ces outils de mesure des discriminations sont utilisés dans d’autres pays, ils sont prohibés en France au nom d’un « universalisme républicain »… dont l’hypocrisie se révèle à l’épreuve des faits. Point de vue militant.
  • L’acharnement. Les 4 de Melle et la répression dans l’éducation

    Par
    Quatre enseignant·es de Melle dans l’Académie de Poitiers passeront en Conseil de discipline à partir du 12 octobre. Ces quatre enseignant·es sont militant·es du syndicat SUD éducation. Ce qui leur est reproché : leur participation à la contestation de la réforme inégalitaire du Lycée entre 2018 et 2020. Face à cet acharnement, notre solidarité doit être un rempart.
  • L’égalité pour boussole

    Par
    Discriminations raciales, crimes et violences policières, islamophobie attisée au plus haut sommet de l’État, lutte des sans-papiers, inégalités mêmes face à la maladie et à la mort en période d’épidémie : si notre syndicalisme veut construire l’émancipation alors il ne peut pas se tenir à l’écart du combat pour l’égalité de toutes et tous.
Voir tous