Théo ROUMIER

Syndicaliste et libertaire

Sa biographie
Militant SUD éducation en lycée professionnel, participe aux cahiers de réflexion de l’Union syndicale Solidaires, « Les Utopiques ».
Son blog
112 abonnés à celles et ceux qui luttent et qui résistent
Voir tous
  • Être syndicalistes et libertaires aujourd’hui

    Par
    Le combat syndical est un des caractères essentiels de tout engagement anticapitaliste. À l’exploitation et à l’oppression sur le terrain de classe doit répondre une lutte pied à pied là où elles s’exercent. Parce que nous sommes révolutionnaires, nous sommes syndicalistes.
  • Bloquons Blanquer

    Par
    Dans la manifestation du 19 mars à Paris © T. R. Dans la manifestation du 19 mars à Paris © T. R.
    Les personnels de l’éducation ont pris le chemin de la lutte contre la Loi Blanquer. Occupations d’écoles, rassemblements devant les mairies, assemblées générales qui se multiplient, grève des examens mise en débat… Le 9 mai, prochaine journée d’action nationale, toutes les zones seront rentrées. L’occasion de passer à la vitesse supérieure pour bloquer Blanquer.
  • Quand la CFDT voulait le socialisme et l’autogestion

    Par
    La CFDT a pu dans la décennie qui a suivi 1968 être porteuse d’un projet de transformation sociale très nettement anticapitaliste et articulé autour de l’autogestion. Cette orientation a été à la source de l’engagement et des luttes de très nombreuses équipes et militant·es de la CFDT… qu’on retrouvera pour certain·es à la fondation des syndicats SUD. Coup d’œil dans le rétro.
  • «Les Utopiques» n°10 : sur les chemins de l’émancipation, l’autogestion

    Par
    Le numéro de printemps de la revue de l’Union syndicale Solidaires, « Les Utopiques », nous invite, en plein mouvement social, à arpenter les chemins de l’émancipation. Et c’est autour de l’idée et des pratiques de l’autogestion que nous proposons de le faire. Histoire, expériences, outils... : il y a de quoi inspirer les luttes d’aujourd’hui ! L’éditorial et le sommaire complet dans ce billet.
  • Les cheminots maliens meurent. Ne laissons pas faire!

    Par
    Depuis le 18 décembre, bientôt deux mois, des dizaines de cheminots maliens ont lancé une action de grève de la faim. Pourquoi mettent-ils leur vie en jeu ? Pourquoi plusieurs d’entre eux sont morts ? Parce qu’ils sont privés de salaire par l’État malien depuis presqu’un an ! [appel unitaire]
Voir tous