«Les Utopiques» n°8 : Antiracisme et question sociale

Avec sa livraison d’été, la revue de l’Union syndicale Solidaires, « Les Utopiques », revient sur les nécessaires articulations à trouver entre combats antiracistes, question sociale et luttes syndicales. Analyses, réflexions, mais aussi et surtout retours sur des expériences concrètes permettent ici d’aborder ces enjeux. Dans ce billet, l’éditorial et le sommaire complet.

Quelle articulation peut-il y avoir entre action syndicale, question sociale et lutte contre les discriminations raciales ? C’est la question centrale à laquelle cette huitième livraison des Utopiques est pour l’essentiel consacrée.

Les débats au sein du mouvement social sont, ces dernières années, particulièrement vifs au sujet de l’antiracisme. Plusieurs épisodes récents sont venus nous le rappeler ; l’un des derniers en date étant « l’affaire » du syndicat SUD éducation de Seine-Saint-Denis qui a directement touché l’Union syndicale Solidaires. Nous faisons le pari qu’il est possible d’avoir un débat argumenté dès lors qu’il s’appuie sur des expériences concrètes. Et c’est sous ce prisme, au travers de témoignages et d’analyses, que nous avons choisi de traiter cette question du lien nécessaire entre antiracisme, syndicalisme et question sociale.

Ainsi, nous reviendrons sur des exemples de luttes où il s’est matérialisé dans l’action collective : qu’il s’agisse des grèves chez Talbot à Poissy en 1984 ou des combats des travailleurs et travailleuses sans-papiers, des années 1980 (les Turcs du Sentier, à Paris) aux années 2000.

Nous verrons également comment des équipes syndicales arrivent à mener des campagnes de longue haleine, comme celle de nos camarades des Finances publiques, dénonçant l’injustice fiscale touchant les travailleuses et travailleurs sans-papiers, ou celle pour la réparation du travail forcé, impulsée suite aux mobilisations des personnels, notamment des PTT, originaires des Antilles, de la Guyane et de la Réunion. Les échos d’un meeting syndical de 1979 illustrent la lutte contre le colonialisme et montreront aussi que, si le mot « intersectionnalité » n’existe pas, l’idée, elle, est déjà présente.

Comment la formation syndicale peut se saisir des enjeux d’égalité et de lutte contre les discriminations racistes est l’un des autres enjeux abordé dans ce numéro. Mais nous parlerons aussi des luttes contre les violences policières, en donnant la parole aux premiers et premières concerné.es. Enfin, les différentes expressions et interprétations de la laïcité seront également discutées, tout comme sera interrogée la question du « racisme d’État ».

Nous ne pouvons qu’espérer que ce dossier des Utopiques sera ainsi utile aux échanges de toutes celles et tous ceux qui veulent continuer à construire ensemble les résistances au capitalisme comme au racisme.

Ce numéro se termine par ailleurs par deux textes qui prolongent des sujets déjà évoqués. Le premier interroge : est-il dans la nature des choses que le syndicat ou l’association, comme dans une course de relai, passe le témoin aux politiques pour les décisions qui touchent à l’organisation de la vie en société ? Le second revient sur le rôle joué par l’appel unitaire à manifester le 1ermai 1988 dans l’exclusion des militantes et militants CFDT des PTT et de la Santé qui suivra quelques mois plus tard.


Pour la couverture de ce numéro des UtopiquesFred Sochard a réalisé ce dessin inédit représentant Rosa Parks.

Rosa Parks par Fred Sochard pour « Les Utopiques » n°8 © Fred Sochard Rosa Parks par Fred Sochard pour « Les Utopiques » n°8 © Fred Sochard


Au sommaire du n°8, été 2018 (192 pages, 8 euros en librairie) :

  • « L’antiracisme, c’est aussi une question syndicale », par Théo Roumier
  • « Racisme d’État et politiques de l’antiracisme », par Eric Fassin
  • « Subordination et insubordination usinières. Les ouvriers immigrés de Citroën et Talbot au début des années 1980 », par Vincent Gay
  • « Fiscalité et Sans-Papiers », par Hervé Mazure
  • « French confection, Le Sentier 1980 », par Marie-Noëlle Thibault
  • « Les grèves des Sans-Papiers, 2008-2010 », par Sébastien Chatillon
  • « L’esclavage républicain », par Union syndicale Solidaires, Collectif Outremer CGT, Conseil représentatif des associations noires (CRAN), Comité d’organisation du 10 mai
  • « Antillais.es, Guyanais.es, Réunionnais.es en lutte », textes présentés par Théo Roumier
  • « Les violences policières et leurs traitements juridiques », par Farid El Yamni
  • « Circulez ! Y a rien à voir », par Omar Slaouti
  • « La laïcité en question », par Annick Coupé, Pierre Khalfa
  • « Laïcité, progrès social et lutte contre les discriminations », par Julien Gonthier, Jérôme Lorton, Francky Poiriez
  • « Racisme, religions et émancipation sociale », par Christian Mahieux
  • « Se former pour développer une pratique syndicale antiraciste », par Verveine Angeli, Sébastien Chatillon, Lola Chevallier, Fernanda Marucelli
  • « Des outils juridiques contre les discriminations », par René Monzat

Hors dossier :

  • « Les vertus de l’échec », par Christian Mahieux, Pierre Zarka
  • « Le 1ermai 1988 », par Elisabeth Claude

À commander en librairie ou directement sur le site des éditions Syllepse.

Le contenu des anciens numéros des Utopiques est progressivement mis en ligne sur le site www.lesutopiques.org. Les Utopiques sont aussi sur Facebook. Pour tout contact, lesutopiques@solidaires.org.

« Les Utopiques » n°8, été 2018 « Les Utopiques » n°8, été 2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.