Guyane : grève dans l’éducation, blocage du Rectorat

En Guyane la grève du 12 novembre dans l’éducation appelée par une large intersyndicale a été reconduite dès le lendemain ! Le soir-même, le Rectorat de Cayenne était bloqué par les grévistes et un piquet installé à ses portes. Le mépris du Recteur ne viendra pas à bout de la détermination de l’intersyndicale qui refuse que « la jeunesse de Guyane soit sacrifiée et les personnels humiliés ».

Après la grève générale de 2017, dans laquelle les syndicats de l’éducation étaient déjà très impliqués, le blocage du Rectorat de Cayenne aujourd’hui montre que les revendications légitimes des personnels et des organisations syndicales restent pleinement d’actualité.

Blocage du Rectorat de Cayenne © Marion Décavé Blocage du Rectorat de Cayenne © Marion Décavé
Ce 15 novembre la grève est toujours au rendez-vous en Guyane. Les drapeaux des différentes organisations syndicales restent fièrement plantés aux grilles de l’institution, défiant un Recteur dont le mépris caractérisé semble la principale aptitude.

Le mouvement social de l’hexagone doit affirmer sa totale solidarité avec les grévistes de Guyane et leur intersyndicale, particulièrement combative, rassemblant FSU, Sgen-CFDT, Snetaa-FO, STEG-UTG, SUD éducation, Unsa.

Ci-dessous, son dernier communiqué ainsi que son cahier revendicatif. Pour suivre l’actualité de la mobilisation, n’hésitez pas à consulter le site de SUD éducation Guyane et le compte twitter de Marion Décavé, militante Guyane alternative et Professeure de lycée professionnel en Guyane.


Communiqué du 14 novembre de l’intersyndicale éducation de Guyane

L’intersyndicale était reçue par le Recteur hier, mardi 13 novembre 2018. Les discussions s’articulaient autour des revendications suivantes :

  • Moyens humains pour une scolarisation de qualité
  • Respect des Accords de Guyane
  • Conditions de travail des personnels et conditions d’accueil des élèves
  • Formation des personnels
  • Résorption de la précarité
  • Fonctionnement de l’institution

Les discussions ont duré près de 5 heures et le Recteur, tout en reconnaissant la légitimité de notre mobilisation, n’a pris aucun engagement. Pire, l’intersyndicale n’a pu que constater un MÉPRIS affiché et affirmé de sa part ! Le document écrit, transmis à l’intersyndicale aujourd’hui, confirme que le Recteur ne manifeste aucune volonté de faire évoluer favorablement le service public d’enseignement, en Guyane.

Dans ces conditions, l’intersyndicale maintient le blocage du Rectorat, appelle à la grève et à une large mobilisation devant le rectorat à Cayenne. En effet, le Recteur, dans un souci de provocation, nous à remerciés d’avoir permis aux établissements de fonctionner pendant les jours de grèves.

L’intersyndicale refuse que notre jeunesse soit sacrifiée et les personnels humiliés !

L’intersyndicale appelle les personnels, les parents et les étudiants à se rassembler massivement, jeudi 15 novembre 2018, devant le rectorat à Cayenne, dès 9h. Lors du rassemblement, les organisations syndicales vous informeront des propos inacceptables tenus par le Recteur et son équipe.

À Cayenne, devant le Rectorat

is-guyane


Cahier de revendications de l’intersyndicale du 13 novembre 2018

- Créations de postes à hauteur des besoins :

  • Postes d’infirmières (13) et d’assistantes sociales (10), prévus dans REP+
  • Postes de CPE en adéquation avec les créations d’établissements et l’augmentation des effectifs
  • PSY-EN : rattrapage pour les PSY-EDO (pas de création depuis 10 ans), pourvoir les postes
  • PSY-EDA (circulaire de recrutement)
  • À minima + de 62 équivalents temps plein (ETP) dans le second degré
  • À minima + de 180 ETP dans le 1er degré
  • Recrutement d’un médecin de prévention
  • Rattrapage des postes d’administratifs (augmentation des effectifs, des établissements, du nombre de circonscriptions, des personnels)
  • Conseillers de prévention et assistants de prévention

- Application des accords de Guyane concernant les ILM, L3 alternants, administratifs :

  • 35 postes administratifs, il n’y en a eu que 10. Nous demandons la dotation des 25 manquants.
  • ILM et formation : Nécessité de poursuivre la formation diplomante entamée
  • Refus de la mise en responsabilité des PE L3 alternants comme moyen de remplacement
  • Qu’en est-il des 30 postes pour l’Université de Guyane ?
  • Constructions scolaires : nous demandons à avoir une rencontre avec le Recteur, le Préfet, la Collectivité territoriale de Guyane et les maires afin de faire un point d’étape des projets en cours et à venir ; des besoins matériels en termes d’équipements dans les établissements

- Transparence et engagement dans la gestion des moyens de l’académie

- Fonctionnement de l’académie

- Précarité :

  • Application des circulaires académiques, mise en place de suivis
  • Mise en place de formations qualifiantes sur le temps de travail permettant d’accéder à la titularisation

- Formation :

  • Exiger une inspection des finances publiques, un audit concernant les fonds dévolus à la formation des personnels
  • Des formations qui répondent aux besoins exprimés des personnels

- Handicap :

  • Identifier les élèves MDPH, nombre d’AESH disponibles et formés ? Nombre de places en structures disponibles ?
  • Augmenter le nombre de postes de réadaptation pour les personnels

- Conditions de travail, santé au travail, climat scolaire :

  • Mise à jour du site académique concernant le CHSCT
  • S’assurer que l’ensemble des établissements (écoles, collèges, lycées, administration) disposent des documents réglementaires (registre, DUERP, RSST, ...)
  • S’assurer que l’ensemble des personnels soient informés des procédures et des ressources
  • S’engager pour que le CHSCT fonctionne régulièrement et de manière efficace (mise en place d’un calendrier)
  • Rappeler la nécessaire bienveillance des personnels d’encadrements, responsabilité du Recteur
  • Recruter et former les assistants de prévention
  • Respect des missions des personnels (droits et devoirs)

- Accès à toutes les activités pédagogiques pour tous les élèves remis en cause par la circulaire sur les sorties scolaires. Nous demandons qu’elle soit abrogée.

- Mise en place de groupes de travail académiques sur toutes les réformes et les dispositifs en cours

- Questions diverses :

  • Rencontre de l’intersyndicale avec le secrétaire d’Etat
  • Effectivité du plan numérique national en Guyane : quel est le bilan ?
  • Bunkérisation du rectorat, dans quel but ?
  • Validité du projet académique (pas fait en concertations, pas validé en instance, pas présenté en CEN)
  • Mise en place d’un calendrier avec rencontre mensuelle pour point d’étape.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.