Refonder la société... pour soigner le monde ?

C'est fou quand même, si on m'avait dit un jour que le gouvernement réussirait à nous parquer chez nous plus de deux mois sans que nous trouvions à redire, j'aurais rigolé et pris mon interlocuteur pour un doux fada ! Pire encore j'aurais tellement ris que je m'en serais forcément démonté la mâchoire !

Alors il faut que je m'empresse avant de continuer cette chronique de saluer les artistes qui nous gouvernent...Chapeau,donc, j'en reste scotché ! Vous avez réussi un tour de force, avec ce covid, qui me parait tout à fait magistral...

Oui, vous vous doutez bien cependant que vous n'avez pas levé mes craintes, pire peut être, que vous les avez accrues.

En effet si vous avez réussi à contenir les mouvements de manifestations qui déferlaient sur la France avant que vous ne fermiez tout, je ne suis pas sûr en revanche que vous soyez parvenus à faire taire l'ensemble des critiques et des oppositions qui vous assaillent !

Ainsi donc, et même en imaginant que vous soyez de bonne foi (ce que je ne peux pas exclure), ne craignez vous pas d'être balayé par une brutale rafale politique au moment même où vous libérerez les corps ? Pire, d'être accusés (et on se demande si la démarche serait juste) de forfaiture en nous ayant monté cette histoire de corona virus de toute pièce afin de faire taire la grogne qui montait déjà dans le pays ?

Non rassurez vous, nous ne sommes pas tous d'odieux complotistes et nous ne vous intenterons aucun procès de ce genre.

Reste quand même que durant plus d'un an maintenant vous aurez réussi à contenir la colère...Mais jusqu'à quand ?

Que va t-il advenir dans les mois qui viennent si au surplus certains médias continuent à dresser contre le gouvernement et "la France", ce procès en incompétence, incurie, et j'en passe : s'étonnant à grand renforts de débats, du manque de masque, de la rareté des vaccins et de l'absence de pépites industrielles capables de répondre dans l'heure à nos angoisses les plus profondes ?

Nous qui croyions avec force être le centre du monde, n'allons nous pas sombrer dans une dépression sans précédent ?

Et plus généralement que va t-il se passer le jour ou comme je le crains : les prix vont commencer à augmenter ?

Sans rire cette crise du Corona aura remis en cause la quasi totalité des principes et des discours sur lesquels tiennent notre société et notre pays !

On nous a présenté la France comme un génie de la bio tech et voilà que...

On nous a affirmé que la puissance de l'Etat central était une garantie de sécurité pour nous et nos enfants, et nous avons vu ce dernier s'empêtrer dans la commande des masques, des vaccins, tout en racontant à peu près tout et son contraire à un public médusé !

La France a t-elle tout perdu dans cette crise ?

Vous n'imaginez pas à quel point cette crainte est fondée surtout quand on sait que ses dogmes, ses croyances, SA CULTURE, étaient jusqu'ici des piliers inébranlables. Nous étions, nous sommes et nous devions rester de tout temps des phares du monde dans les domaines de la culture, de la pharmacopée, de la biologie, et j'en passe...

MON DIEU ! QUELLE CRISE !

Tiens, et puisque je parle de çà, vous vous souvenez du DOGME DES DOGMES, celui des 3% ?

Poubelle ! Plus personne n'en parle !

Je devrais m'en réjouir et me dire qu'enfin on va s'attaquer aux vrais maux sociaux du pays sans se réfugier derrière cette barrière imbécile des 3% de déficit ! Mieux je devrais saluer ce retour au "quoi qu'il en coûte" qui rappelle aussi à nos élites la vraie nature de leur rapports avec l'Etat !

Je devrais donc nager dans le bonheur et me réjouir de voir enfin le soleil revenu sur les petites gens, à nouveau recouverts de l'aile protectrice de l'Etat !

Reste que j'en suis encore à m'interroger sur les trente dernières années que nous venons de vivre et les choix de plus en plus libéraux qui ont été faits pour privatiser, déréguler, et surtout ruiner les catégories populaires maintenues dans des conditions précaires, par choix idéologique !

Peut on passer l'éponge contre ce libéralisme larvé qui nous a conduit pour une bonne part dans l'impasse où nous nous trouvons (impasse climatique et biologique)? Peut on, comme j'en ai l'impression, laisser repartir la bourse et les milieux financiers dans leur quête insatiable du vide ou alors, allons nous nous décider enfin à nous pencher au chevet des victimes de cette folie meurtrière qu'auront représenté les années 1980/2020 ?

Même si je n'ose y croire, je me dis qu'en posant ces questions, nous pourrions peut être déjà éviter les crises à venir (car il y en aura d'autres ) ! Bref, en réinventant un capitalisme moins gourmand, plus humain, plus attentif aux souffrances et à la nature, peut être pourrions nous établir à cette occasion un contrat gagnant gagnant avec cette dernière et éviter de nouveaux drames !

La seule question qui vaudrait alors d'être posée serait de savoir si nous sommes prêts à en assumer les conséquences et à en partager les risques en re-dessinant un nouveau pacte social ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.