Trop tard pour pleurer...

Les petits riches ont ils trop espéré De se voir du peuple, enfin dissociés ?

J'ai marché dans la rue mais ne l'ai pas reconnue

Il n y'avait pas seulement Macron

Mais tous ces gens auxquels on l'avait vendu

N'espérant qu'une chose être riche à million

Ils étaient commerçants ingénieurs

Se prétendaient tous les meilleurs

Et méprisaient déjà le monde,

Pillant par avance cette terre trop féconde

Je savais pour ma part qu'il faudrait être modeste

Mais j'ai fait parti de ces gens qu'on moleste

Et la folie du monde alors s'est aggravée

les pauvres dehors, les riches gavés

Et tout autour la terre asséchée, dévastée

Pourquoi avons nous donc voté

Pourquoi même du bout des lèvres l'avons nous approuvé ?

Les petits riches ont ils trop espéré

De se voir du peuple enfin dissocié ?

Oubliant là les pauvres erres

Qui par leur odeur transpiraient la galère ?

Se sont ils vus, plus riches

En s'approchant de tous ceux qui trichent ?

Qu'il est tard pour pleurer

La peur partout semble nous entourer...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.