Moi j'irai pas m'confiner

Y en a qui croit encore que se confiner c'est se protéger ! Personnellement j'ai tendance à croire que si on continue comme çà on aura bientôt les quatre cinquième de la population sous prozac ! LAISSEZ NOUS VIVRE, B...

Non mais çà va pas la tête ? C'est pas possible cette histoire ! On va pas passer son temps enfermé, reclus, remisé en permanence ! Non çà ne m'amuse pas, çà m'inquiète, çà m'angoisse, çà me fait mal au plus profond de moi même !

Comment a t-on pu inventer une telle horreur ?

Non non monsieur y a rien à voir qu'on nous a dit, et nous on est rentré chez nous, sans rien dire, sans moufter !

Moi pendant ce temps je me suis demandé si j'étais bien en France, dans ce pays de râleurs et d'insoumis invétérés, et j'ai crié, j'ai hurlé, je me suis même permis, ô crime d'aller semer quelques notes de guitare dans le jardin et on m'a insulté !

A croire qu'on était devenu fous ou qu'on cherchait déjà à l'être, reconnaissant de surcroit en notre gouvernement et en nos médecins, qui, si nous étions sages, nous autoriseraient sans doute un jour, une petite récréation !

Et j'écrivais déjà :

"ici pendant que les murs murent

On sent dans le secret : les feux naître !"

Comment est il possible que mes concitoyens n'aient rien dit ? Comment est il possible que notre jeunesse, réputée indocile se soit laissée faire alors même qu'elle avait pris l'habitude de vivre dans l'urgence ?

On nous a tué, Et on voudrait recommencer ?

Mais le corona, me direz vous ?

Vous prenez le volant tous les jours et pourtant trois mille cinq cents personnes sont mortes sur la route cette année !

Cela vous a t-il dissuadé, cela vous a t-il interdit à jamais la moindre petite pointe de vitesse qui donne un peu de sel à la vie ? Bah non bien sûr, vous n'êtes tout de même pas fou !

Alors, de quelle peur parle t-on ici ?

Alors, de quel droit interdirait on à nos jeunes de gouter à ce sel de la vie dont je parlais tout à l'heure ?

Criminelle pensée me répondrez vous encore !

Mais non de .. qu'est ce qui est criminel : faire courir un risque hypothétique à la population ou plus certainement remplir de manière irrémédiable les cabinets de psychiatres pendant les dix prochaines années ?

Qu'est ce qui est criminel ?

Provoquer la diffusion de la pandémie, ou laisser mourir à petit feu une jeunesse qui n'en peut plus de ronger son frein et qui ne meure que d'une chose : pourrir enfermée dans les dix mètres carré de sa chambre d'étudiant, sans cours et sans perspective ?

Savez vous que plus de 300 personnes ont perdu la vie à Paris rien qu'en traversant la rue cette année ?

Alors faut il ne vivre que d'un seul coté, et si oui duquel ? 

Mais non de d, laissez nous vivre !

Je sens bien votre tentation de nous foutre sous cloche, çà vous évitera des débats infinis, des contradictions insupportables et puis çà vous donnera, à vous messieurs les médecins et gouvernants, le doux rôle de héros !

MAIS JUSQU'A QUAND ?

Aujourd'hui nous mettons sagement nos masques, nous ne croisons plus les gens à moins de 50 mètres, et nous avons sans doute acheté, en prévision, nos combinaisons NBC (ce qui est sans doute plus prudent !

Mais que nous reste t-il de nos vies ?

Que nous reste t-il de notre démocratie ?

Que nous reste t-il de nos droits à diverger par rapport à la pensée dominante (de moins en moins d'ailleurs) ?

De quel droit prétendra t-on encore tout suspendre ?

Et pourquoi pas nous pendre encore pendant qu'on y est, nous pendre parce qu'il ne nous reste plus que çà à faire ?

Sûr que ces confinements ont été des parties de plaisir pour tous ceux (nombreux ? ) qui ont pu jouir ainsi de leur maison de campagne ou même simplement de leur petits jardinets, assurés de surcroit de retrouver leur emploi à la sortie !

Mais les autres ?

Et tous ces gamins "décrocheurs" ?

On a voulu éviter un drame, et avec les mesures qu'on a prises pour le faire on s'apprête à provoquer un désastre ! Que dis je : un tsunami qui, après avoir ruiné les esprits provoquera un ressac économique et humain sans précédent !

La preuve, rien qu'à l'idée de revivre confiné : j'étouffe !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.