Triste destin français...

je vous le concède je suis un ringard et un imbécile (vous n'aurez donc pas besoin de l'écrire dans les commentaires). Toutefois, je m'étonne que Facebook et d'autres plateformes internet laissent publier des caricatures et autres propos invitant à la décapitation du président de la république ou à la mise à mort de la première Dame !

Alors qu'il y a quelque jours seulement la France s'est dite scandalisée par l'assassinat horrible d'E Patti décapité en pleine rue, on voit fleurir sur la plateforme moultes caricatures invitant plus ou moins à l'exécution ou à l'assassinat de personnalités de haut rang, et ce sans qu'aucune réponse, modération ou sanction ne soit prononcée contre les auteurs ou diffuseurs !

Je sais, je vous entends déjà crier au scandale et je vous vois encore me montrer du doigt en me rappelant mon précédent sur NIcolas Sarkozy .

Pour autant :permettez moi de vous rappeler que mes propos sur N Sarkozy et l'UMP n'étaient que de l'ordre de l'interrogation et non de l'invitation !

Je ne mesurais pas (même pour "rire') la taille du futur cercueil de madame la Présidente et ne présentais pas la caricature de notre président en effigie !

Je ne ressortais pas, même pour la grosse "déconnade" ce monument d'horreur que représente la guillotine !

Nous avons aboli la peine de mort

Aboli la peine de mort

Aboli la peine de mort...

Alors voulez vous qu'on la rétablisse ?

Voulez vous que l'on rétablisse les exécutions publiques et pendant qu'on y est les condamnations à mort pour crime politique ?

Non sans blague jusqu'à quand vous allez trouver çà drôle ces horreurs qui traînent partout et qui sentent la haine la plus pure, la plus abjecte ? Vous avez détesté la haine terroriste des islamistes (?) et vous voudriez maintenant répondre la votre en affirmant haut et fort que vous êtes dans votre droit ? 

Ah oui, me direz vous encore, nous sommes en "DEMOCRATIE" !

Sans doute mais je voudrais quand même être sûr que les diffuseurs de tels horreurs ne seront pas aussi dans les rangs du public qui viendra réclamer la tête du prochain quidam qui aura eu le front de les contredire. J'aurais dit ou fait quelque chose de mal et je devrais être offert en pâture à la plèbe ? Même. symboliquement ?

Mais qu'est ce qui nous assurerait alors qu'il n'y aurait pas quelque crétin pour passer à l'acte et se justifier en brandissant ces pancartes : ces invites si joyeuses à la haine et au meurtre ?  

L'héroïsme démocratique, enfin celui dont vous vous réclamez, consiste d'abord à monter sur la barricade pour montrer au monde : "comment on meurt pour 20 francs"(député Baudin 1851).

L'héroïsme démocratique, enfin celui qui semble vous animer, repose encore sur cette capacité qu'ont les démocrates éclairés : à accepter de mourir pour leurs idées.

Si ces démocrates sont prêts à verser du sang, c'est du leur qu'ils parlent, pas de celui des autres ! Si notre démocratie est sacrée c'est qu'elle est maculée du sang de ce peuple qui réclamait du pain et des libertés, et non de celui de Louis XVI qu'elle n'avait pas pour projet initial de verser. Si elle est encore sacrée c'est qu'elle est enveloppée, même symboliquement, du manteau de l'Empereur qui faute de liberté nous a quand même apporté l'Egalité civile...Qui donc brandit encore la Terreur en exemple ? 

Mais vous, vous voulez du sang ?

Pardon, vous voulez du sang des autres : en êtes vous assoiffés ? La chose politique ne peut elle, à vos yeux que se régler dans le sang et l'horreur ? 

Vous, pour rire (?), vous vous verriez bien au premier rang face à la guillotine, ou mieux encore, juste au coté de la reine d'Ecosse, s'étouffant dans un dernier "vous me faites horriblement mal "!!! (?)

Je fais partie de ceux qui rient aux dessins, qui rient à l'humour, et j'accepte volontiers qu'on se moque de moi, mais quand je vois certains de mes concitoyens brandir les piques et les échafauds ou autres gibets (fussent ils "seulement" dessinés) : je n'ai plus du tout envie de rire ! Et pardon de le dire de cette manière : je m'interroge même sur leurs vrais desseins !

Nous avons inventé la démocratie pour sortir de la violence et donner une voix au Peuple, et ce dernier voudrait finalement l'abandonner à la rue ? Nous avons aboli la peine de mort, et mes contemporains brandissent la guillotine en effigie ? 

Et...pour rire ?... Certains voudraient la voir rétablie, alors même qu'ils se plaignent à longueur de colonne des violences policières ?  

 

Triste destin français !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.