Thierry PELTIER
Enseignant retraité, père de 6 enfants... amateur d'actualités et d'analyses politiques sérieuses
Abonné·e de Mediapart

83 Billets

1 Éditions

Billet de blog 18 mai 2013

Mariage pour tous : le combat perdu de l'Eglise

Je voudrais d'abord féliciter tout le peuple français d'avoir permis aux personnes de même sexe de se marier. La lutte fut dure et les "antis" annoncent qu'ils ne désarmeront pas. Ils pourraient aussi, tant qu'ils y sont, manifester contre l'abolition de la peine de mort et la permission de l'avortement. 

Thierry PELTIER
Enseignant retraité, père de 6 enfants... amateur d'actualités et d'analyses politiques sérieuses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je voudrais d'abord féliciter tout le peuple français d'avoir permis aux personnes de même sexe de se marier. La lutte fut dure et les "antis" annoncent qu'ils ne désarmeront pas. Ils pourraient aussi, tant qu'ils y sont, manifester contre l'abolition de la peine de mort et la permission de l'avortement. 

J'ai pitié d'eux, tous comptes faits. L'avancée démocratique nécessite parfois d'aller à contre-courant de la masse populaire. Un référendum au moment de l'abolition de la peine de mort aurait empêché, parait-il, la loi de passer. Et c'était une bonne chose que de passer outre "la colère du peuple". Ici, je ne suis pas sûr que la majorité de la population soit anti-mariage pour tous. Mais même si elle l'était, l'existence et le fonctionnement d'une Assemblée Nationale et d'un Sénat permet au peuple d'avancer encore et encore.

Une chose est sûre, les catholiques (et j'en suis) se sont manifestement trompé de combat en France. Cette loi ne les concernait pas. L'Etat Français n'a pas obligé les prêtres à célébrer des mariages religieux entre personnes du même sexe dans leurs églises. Les mariages hétérosexuels n'ont rien perdu de leur sens et de leur importance. Ils n'ont rien perdu et pourtant, oui, à cause de leur comportement, ils se sont franchement éloigné de l'Evangile. Car celui-ci est très clair. Le petit, le pauvre, l'écorché, le blessé, le bafoué  le torturé, l'isolé, le prisonnier, le laissé-pour-compte, le bouc-émissaire, l'exclus, l'étranger... doivent être le centre de la vie du chrétien. Frigide Barjot, Christine Boutin, Mgr Vingt-Trois, Mgr Barbarin et bien d'autres l'ont "oublié". Heureusement, ils pourraient se racheter en organisant des manifs gigantesques contre l'expulsion des Roms ou contre l'austérité qui frappent les pauvres ou pour la lutte contre les paradis fiscaux. Là, ce sont des vraies luttes voulues par le vrai Dieu. Leur dieu a eux n'est pas Dieu, c'est une idole fabriquée de toutes pièces. 

Pour terminer avec une note d'humour, je leur proposerais plutôt que d'aller manifester le 26 mai, de participer plutôt à une retraite spirituelle, histoire de retrouver ce qu'est la recherche du "Royaume de Dieu et de sa Justice". Ils apprendrons ainsi que "tout le reste leur sera donné en plus" (Mt 6 : 33) Je leur conseillerais d'aller faire cette retraite chez les soeurs Clarisses de Malonne. Vous savez, cette petite communauté de religieuses qui a accueilli Michèle Martin (l'ex de Dutroux) à sa sortie de prison....

Bon week-end à tous.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Fermer une prison, y ouvrir une école et un musée
« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », aurait dit Victor Hugo. Avec la fermeture imminente de la prison de Forest, un projet stratégique unique se présente aux acteurs politiques bruxellois : traduire la maxime d’Hugo en pratique et, en prime, installer un musée de la prison au cœur de l’Europe ! Par Christophe Dubois
par Carta Academica