thomas Portes
Président de l'observatoire national de l'extrême droite.
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 sept. 2017

thomas Portes
Président de l'observatoire national de l'extrême droite.
Abonné·e de Mediapart

Gilbert Cette, la carte secrète de Macron qui prône un SMIC par région et par âge !

thomas Portes
Président de l'observatoire national de l'extrême droite.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors que tous les regards sont tournés, et c’est bien normal, vers la réforme du code du travail et les fameuses ordonnances, le gouvernement s’attaque à l’existence même du SMIC tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Dans la plus grande opacité le premier ministre Edouard Philippe vient de nommer un groupe d’expert pour travailler sur le SMIC. Pourquoi une telle opacité ? Pourtant, jusque là, rien de bien novateur, puisque ce groupe crée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy avait été maintenu sous François Hollande. Ce qui change, et on comprend la volonté du gouvernement de ne pas communiquer, c’est sa composition.

Depuis 2008, ce groupe qui aborde les questions du coût du SMIC, du nombre de personnes en bénéficiant, des modalités de revalorisation, comportait toujours un sociologue. Sous Macron exit le sociologue. Ce collectif de travail est désormais uniquement composé d’économistes ultralibéraux.

Parmi cette belle brochette de libéraux un nom mérite toute notre attention : Gilbert Cette. Pour la majorité des françaises et des français le nom du président de ce groupe ne signifie sans doute rien. Pourtant s’il occupe aujourd’hui cette place ce n’est pas le fruit du hasard. En effet ces idées sont entièrement Macron compatibles !

Opération décryptage. Que propose Mr Cette ? Dès 2013 dans les colonnes du Figaro le Mr SMIC du gouvernement proposait « qu’au lieu d’augmenter le SMIC, le baisser progressivement serait plus judicieux en cette période ou le chômage va de record en record ». Celui-ci expliquant même que « le SMIC ne protège pas contre la pauvreté ». Ardent défenseur d’une ligne ultralibérale, il affirme dans le journal Libération du 3 septembre 2015 que « Le SMIC ne doit s’appliquer que par défaut, en l’absence d’accord de branche ». Avec deux ans d’avance sur Hollande et Macron, il théorisait déjà l’inversion de la hiérarchie des normes en prônant l’idée que les branches puissent convenir d’un salaire minimum inférieur au SMIC. Mais la véritable idée pour laquelle le président Jupitérien l’a nommé président de ce groupe, c’est qu’il propose un SMIC par région et par âge ! Non, vous ne rêvez pas, c'est bien ce que propose tout simplement Gilbert Cette ... un dumping social interrégional et intergénérationnel !

De quoi coller parfaitement avec le contenu des ordonnances divulgué il y a quelques jours. Mais notre économiste en chef met déjà en garde contre tout excès d’optimisme : « pendant les premières années les assouplissements du droit de travail risquent de générer une augmentation des licenciements ».

Donc, demain Thierry 38 ans salarié de l’automobile dans le Rhône pourra avoir un SMIC différent de celui de Julien 23 ans salarié de l’automobile dans le Gers ? Et un SMIC inférieur à celui fixé par la loi ?

Alors toujours ravi que Mr Cette soit président du groupe de travail sur le SMIC ?

Il pense que le SMIC ne protège pas de la pauvreté ? J’ai une proposition à lui faire : pourquoi ne pas indexer le Smic sur l'augmentation des salaires des patrons du CAC 40 ?

La première étape dans la résistance au Macronisme consiste dans un décryptage très précis de toutes les décisions prises par le gouvernement. Derrière les masques de la modernité, cette caste d’oligarques veut nous ramener au temps des forges, celui où des patrons tout puissant pouvaient décider du sort de millions de travailleurs au mépris de toute règle de droit. Nous ne laisserons pas faire !

Le 12, soyons des millions à déferler dans la rue !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel