Axe TGV SUD – EST : la direction SNCF demande aux femmes de porter des jupes !

Alors que la SNCF communique abondamment sur la politique qu’elle engage pour faire de l’égalité femme-homme une réalité effective, voilà qu’une fois de plus les faits viennent contredire frontalement les belles paroles de la direction.

Après Rennes en août 2017, nous venons d’apprendre que la direction SNCF de l’axe TGV SUD-EST (Paris - Nice en passant par Dijon et jusqu’à Montpellier) préconise que « les femmes portent une jupe ou une robe lors des accueils embarquements des TGV à partir de mi-septembre ».

Cette information a été transmise aux cheminot-e-s lors de briefings pendant leur journée de service. Cette décision s’applique à toutes les gares de l’axe dont les agents réalisent de l’accueil embarquement. Classe jusqu’au bout !

img-7470
De tels propos, qui encouragent le maintien et le développement de propos sexistes, sont inacceptables ! Ils n’ont pas leur place, ni dans la société, ni à la SNCF.

Dans le cadre de leur mission de service public, chaque cheminot-e doit être libre de porter la tenue réglementaire qu’il souhaite.

En plus de relever du sexisme ordinaire, cette décision va contribuer à une remise en cause du service public ferroviaire. La direction de la SNCF demande aux vendeurs et vendeuses d’ouvrir les guichets plus tard afin de réaliser des missions d’accueil embarquement.

En encourageant, voire en exigeant de tels comportements, la direction de la SNCF entend utiliser le corps des cheminot-e-s comme un outil commercial.


Le PCF demande le retrait immédiat de ces consignes.

Le PCF dénonce des propos qui relèvent d’un sexisme ordinaire.

Nous n’accepterons jamais que de tels propos ou faits soient banalisés.

Thomas Portes, responsable du collectif national des cheminots du PCF.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.