Élections professionnelles à la SNCF, pourquoi il faut voter CGT !

Dans quelques jours, le 16 novembre exactement, vont s’ouvrir les élections professionnelles à la SNCF. Pendant une semaine, plus de 140.000 cheminotes et cheminots vont être appelés à désigner leurs représentant-e-s au sein des nouvelles instantes représentatives du personnel, les CSE (Comité Sociaux et Economiques).

Au regard du contexte social et politique dans lequel elles vont se dérouler, ces élections revêtent un caractère extrêmement important. D'une part, les attaques patronales envers les salariés n'ont jamais été aussi violentes; avec une volonté acharnée de priver ces derniers de l'ensemble de leurs droits sociaux et une destruction de leurs repères dans les entreprises et la SNCF n'est pas à la marge de ces attaques. D'autre part, alors que la question écologique est d’une urgence absolue, que les mobilités des biens et des personnes explosent, avec une aménagement du territoire qui dessine la France de demain, le ferroviaire public doit demeurer un élément structurant des politiques publiques.
Pour mener le combat, et endiguer les choix mortifères du gouvernement, les cheminot-e-s ont besoin d’élu-e-s de combat.

L’année 2018 aura été marquée par une lutte historique de plus de 3 mois. Une lutte de plus de 45 jours au cours de laquelle les cheminotes et les cheminots auront clairement marqué leur attachement à la notion de service public ferroviaire. Malgré les insultes et le mépris de classes exprimés par le gouvernement, malgré la répression engagée de la direction de la SNCF, les cheminotes et les cheminots ont refusé de baisser la tête. Ils ont refusé de brader un bien historique de la nation, avalisé par le programme politique du conseil national de la résistance, et ont mené un combat historique afin de refuser la soumission du rail au dogme de la finance.

Au travers de cette lutte, la CGT Cheminots a, une fois de plus, démontré qu’elle n’était pas simplement un syndicat de contestation mais une véritable force de propositions.

La CGT est la seule organisation syndicale à avoir porté un contre-projet, argumenté, notamment sur la question du financement. Nous en sommes persuadés, notre projet intitulé « Ensemble pour le fer » est l’unique solution d’avenir pour les cheminot.e.s. Mais, au delà des intérêts des cheminotes et des cheminots, la majorité des usagers ont également compris que ce contre-projet convergeait dans le sens de leurs intérêts.

Alors qu’Emmanuel Macron pensait que sa réforme passerait comme « une lettre à la poste », le travail de fond engagé par la CGT Cheminots, depuis plusieurs années, a permis de créer un rapport de force à même d’infléchir la position du gouvernement sur certains points de leur réforme. L’exemple le plus éclairant est celui de la dette. Nous avons réussi à l’imposer dans l’agenda gouvernemental par notre mobilisation. Ce n’est pas rien !

Cette bataille n’est sans doute pas la dernière. Nous devons toutes et tous rester mobilisés, pour montrer que la seule solution valable est celle d’une entreprise unifiée, où la notion de service public demeure l’axe central de toute politique en matière ferroviaire.

Aujourd’hui, les cheminotes et les cheminots, comme l’ensemble de la classe ouvrière, sont confrontés à des conditions de vie et de travail qui ne cessent de se dégrader, corrélées à un management toujours plus agressif et inhumain. Les récents suicides de nos collègues en attestent, auxquels s'ajoutent de nombreuses démissions, y compris de cadres dirigeants. Au travers de ses élu.e.s et mandaté.e.s, la CGT Cheminots a toujours travaillé en lien avec les cheminotes et les cheminots pour faire respecter la réglementation du travail, assurer des conditions de travail décentes et permettre un climat social serein. Les cheminotes et les cheminots sont constamment au cœur de nos préoccupations, de nos actions et de nos propositions. Chez nous, pas de délégation de pouvoir, mais un syndicalisme de classe et de masse, où la démocratie participative est la boussole de notre fonctionnement.

Avec ces élections professionnelles, nous pouvons envoyer un message clair au gouvernement et à la direction de la SNCF. Quand certains négocient le poids des chaines, refusant de combattre, préférant lever la main pour se cacher les vérités plutôt que de lever le poing pour lutter aux cotés des salarié-es, la CGT Cheminots est et sera toujours au côté de l'ensemble des salarié.e.s, de toutes catégories. Gagner le combat de classes, pour dépasser le capitalisme et instaurer une société de paix et de justice, est dans notre ADN ! Jamais nous ne le renierons !

Un autre enjeu, de taille, est à prendre en compte : la négociation de la Convention Collective Nationale (CCN) de la branche ferroviaire. Pour nous assurer une CCN de haut niveau et mettre un frein aux velléités patronales, qui souhaitent accroitre la productivité en détruisant nos métiers, nos repères, facilitant la sous traitance, le dumping social, l'externalisation des tâches, de nos savoirs faire, mettre fin au statut des cheminot.e.s, mettre en place un système de rémunération au mérite, seule la CGT et ses représentants tâcheront de porter des propositions pour le progrès social de toutes et tous et s'assurer que l'entreprise historique assurera une production de qualité, avec un haut niveau de sécurité. Pour cela, il faut juste y mettre des moyens tant humains, que matériels et financiers!

De Bordeaux à Marseille, de Lille à Nantes, de Paris à Strasbourg, partout sur le territoire, la CGT Cheminots agit au plus près des cheminotes et des cheminots, des usagers et des citoyen.ne.s pour défendre le maintien des lignes de proximité, pour assurer la présence humaine dans les gares et à bord des trains, garder les guichets ouverts du premier au dernier train et permettre le développement industriel des bassins de vies au travers du fret ferroviaire.

Voter CGT Cheminots, c’est voter pour des femmes et des hommes qui vont continuer à mener la lutte pour gagner un service public ferroviaire, marchandises et voyageurs, de haut niveau.

Voter CGT Cheminots, c’est voter pour la cohérence d’une organisation qui n’a jamais trahie les cheminotes et les cheminots.

Voter CGT Cheminots, c’est voter pour femmes et des hommes de combat qui seront au côté des cheminotes et des cheminots pour défendre leurs conditions de vie et de travail, pour s'assurer du respect de leurs droits sociaux en matière d'emploi, rémunération, déroulement de carrière, formation.

Voter CGT Cheminots, c’est voter pour un syndicalisme de classes, révolutionnaire et porteur d’alternatives concrètes. Un syndicalisme qui fait de chaque cheminotes et cheminots des acteurs de leur propre destin.

Voter CGT Cheminots, c’est voter pour un autre projet de société. Un projet qui fait du droit au transport un principe intrinsèque, garant d’un accès au train pour toutes et tous, sur l’ensemble du territoire, quel que soit son lieu de résidence !

Enfin voter CGT Cheminots, c’est voter pour faire de l’écologie une priorité, mettre le rail au service de la lutte contre le réchauffement climatique et gagner un monde meilleur pour nos enfants !

Du 16 au 22 novembre, votons et faisons voter CGT Cheminots !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.