Quelle belle fête de l'Humanité 2017 !

Quelle fête ! Pendant 3 jours,  le parc de La Courneuve fût le cœur battant de la résistance aux politiques d'austérité qui abîment les vies et détruisent les espoirs. Un formidable accélérateur au service des luttes, de l'émancipation et de l'espérance ! Alors que beaucoup ne parlaient que de la fête de l'Humanité sous le prisme de l'absence de Jean-Luc Mélenchon, les trois jours qui viennent de se dérouler montrent combien personne n'est irremplaçable.

Aux quatre coins de la fête de nombreux débats ont eu lieu, rappelant ainsi combien dans cette période la convergence des forces progressistes est une nécessité pour mettre en échec le roi Jupiter et son armée de croque-morts.

Dans chaque allée on pouvait sentir ce doux parfum de résistance, une résistance offensive avec des propositions concrètes porteuses d'espoir.

21743252-1853808601602784-4933546372162308835-n
Plateforme numérique, collectif de travail, nouveaux droits pour les salariés, solidarité internationale, nouvelle forme d'action ...

Qu'elle  est belle cette intelligence collective quand elle se met en mouvement, quand elle permet à chacune et chacun de s'exprimer, de proposer, de rêver ... Il n'y a pas de meilleur rempart au macronisme que le commun. Oui le commun, fondement même du communisme. Ce communisme du 21ème qu'il nous appartient de créer pour en faire un outil au service de l'intérêt général.

Comme l'a rappelé Pierre Laurent, lors de son discours, il s'agit là d'une "urgente nécessité". Le seul "dégasime" qui s'est exprimé pendant trois jours c'est celui de l'hégémonie.

De la défense de la Poste à la libération de Salah Hamouri en passant par la lutte contre les ordonnances et le soutien aux réfugiés, cette fête aura été traversée par un dénominateur commun : la résistance collective.

Construire ensemble pour gagner un autre monde. Gagner une société plus juste oú coexiste le partage des richesses, le respect de la planète et la paix dans le monde.

Oui, la fête de l'Humanité est un événement incontournable. Ce moment où se mêlent politique mais aussi fraternité et culture. Ce lieu oú pendant trois jours nous pouvons retrouver nos camarades de la France entière, du monde entier même !

L'impérieuse nécessité qui est devant nous réside dans notre capacité à construire des passerelles entre tous les progressistes. Formations politiques, syndicalistes, militants associatifs ... Les forces doivent s'additionner et se démultiplier pour gagner le combat de classes qui se dessine devant nous.

Maintenant,  tous en mouvement pour la grande journée d'action contre les ordonnances du 21 septembre ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.