SMIC: pas de coup de pouce mais un coup de poing

À l'heure de Noël toujours pas de cadeaux à destination des salariés. En effet le gouvernement, et sa ministre du Travail, Myriam El Khomri, ont fait le choix de ne pas augmenter le SMIC au-delà du mécanisme légal habituel. Consternant.

À l'heure de Noël toujours pas de cadeaux à destination des salariés. En effet le gouvernement, et sa ministre du Travail, Myriam El Khomri, ont fait le choix de ne pas augmenter le SMIC au-delà du mécanisme légal habituel. Consternant.

Soit une augmentation de 35 centimes par jour, 11 euros par mois ! À l'heure où la justice condamne Christine Lagarde mais l'exonère de peine malgré une faute de négligence avérée concernant plus de 400 millions d'euros d'argent public, il y a dans cette décision de non augmentation du SMIC quelque chose d'indécent.
On parle souvent d'un coup de pouce mais il s'agit plutôt d'un coup de poing. Un coup de poing à destination des 1,7 millions de salariés qui aujourd'hui survivent avec 1153 euros par mois !

Pourtant il y a urgence ! Le Parti communiste français propose d'augmenter le SMIC de 23% en début de mandat, soit 1400 euros net, pour l'amener à 1700 euros à la fin du mandat présidentiel. Cela afin que chaque salarié puisse vivre dignement, puisse se loger, se nourrir, avoir des loisirs... Vivre et non survivre !

Cette décision reflète la politique menée durant tout le quinquennat, à savoir à sens unique. Tout pour les entreprises, rien pour les salariés.

Depuis l'élection de François Hollande les revenus en bourse des entreprises du CAC 40 s'élèvent à 220 milliards d'euros, les profits des banques à 22 milliards d'euros, l'évasion fiscale représente 80 milliards... De l'argent il y en a, encore faut-il avoir la volonté politique d'aller le chercher !

Enfin dans le même temps, François Hollande vient de nommer Vincent Feltesse, son conseiller en politique, à la Cour des comptes.

Morale de l'histoire : sous le quinquennat Hollande, on n'augmente pas le SMIC mais on place ses amis bien au chaud.

La honte, jusqu'au bout.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.