Vague de suicides à la SNCF ; gouvernement et direction doivent réagir !

img-0775
Depuis plusieurs mois les organisations syndicales n'ont eu de cesse de dénoncer un climat social particulièrement pesant pour les cheminotes et les cheminots.

La journée du 18 octobre, ou 2 salariés de la SNCF ont mis fin à leurs jours, un troisième tentant également de le faire, témoigne d'une situation sanitaire terriblement dégradée.

Le Parti communiste Français présente ses condoléances aux familles, à leurs proches et à l'ensemble des cheminots et cheminots.

Alors que les dégradations des conditions de travail se sont accélérées, que les restructurations se multiplient, la direction de la SNCF continue d'opposer son mépris et refuse toutes discussions sérieuses permettant la mise en en place immédiate de mesures de nature à stopper une situation extrêmement grave.

Les annonces récentes d'Emmanuel Macron, sur l'évolution de la SNCF et la modification du statut des cheminots, participent à maintenir un climat de tension quotidien.

Aujourd'hui, les cheminotes et les cheminots vivent dans l'incertitude permanente sur leur avenir cela n'est pas vivable !

La SNCF, comme le gouvernement, doivent prendre la mesure de la gravité de la situation, et mettre en œuvre un plan d'urgence pour qu'aucun cheminot supplémentaire ne perde la vie !

Ce dont la France a besoin c'est un grand service public ferroviaire, marchandises et voyageurs, accessible à tous, partout sur le territoire, sécurisé et avec des conditions de travail de qualité pour les salariés de la SNCF.

Il faut arrêter les restructurations, stopper la mobilité forcée, mettre fin au méthode de management agressifs qui épuisent les vies et redonner un rôle central au CHSCT.

Le Parti communiste français demandent au gouvernement et à la direction de la SNCF de prendre leur responsabilité afin de mettre fin au mal-être qui gagnent l'ensemble des cheminots. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.