Les socialistes doivent être au rendez-vous de l'après !

La période qui s’ouvre de l'après crise sanitaire sera plus que jamais politique. La responsabilité que nous avons, les socialistes, est d’apporter une alternative crédible pour ne pas re-tomber au sortir de cette crise dans le duel mortifère du populisme contre le libéralisme.

La période que nous traversons est inédite. Nous savons qu’il y aura un avant et un après ! Déjà parce que ce que nous vivons collectivement va nous marquer profondément mais aussi car cela révèle des failles dans notre modèle de développement et met en évidence les inégalités profondes de notre société.

On nous a parlé dans ce quinquennat des premiers de cordée, nous voyons qu’en réalité ce sont les premiers de tranchée qui font tourner le pays.  Au delà de les applaudir à 20h, cela nous incombe de repenser leur place dans la société, voir de repenser collectivement notre modèle de société. 

La période qui s’ouvre est plus que jamais politique. La responsabilité que nous avons est d’apporter une alternative crédible pour ne pas re-tomber au sortir de cette crise dans le duel mortifère du populisme contre le libéralisme à outrance. 

Plusieurs réponses possibles sont devant nous face à la crise économique engendrée par cette crise sanitaire. Certains prônent dès à présent le choix de l’austérité : ils sont de ceux qui mettent l’économie et la finance au dessus de tout. Leur objectif est de sauver un modèle économique et de chercher à tout prix à retrouver la croissance telle qu'elle était avant le début de la crise : pour cela ce sera moins de droits sociaux, moins de protections, des coupes dans les services publics et donc un fossé encore plus important entre les plus précaires et les "premiers de cordée". Face à cela un autre choix est possible, celui du changement de modèle : puisque nous avons appris à gérer le risque immédiat de la crise sanitaire, misons sur une société plus responsable qui sait aussi gérer les risques à plus long terme, à commencer par celui du changement climatique.
Et dans ce changement de modèle l’austérité est contre productive : nous avons besoin de retrouver un modèle de développement durable dans lequel l’Etat protège et accompagne.

Le risque si nous ne parvenons pas à proposer, nous socialistes, nous femmes et hommes de gauche, ce changement de modèle, c’est l’extrême droite au pouvoir. Cette dernière qui sait si bien agiter les peurs pour parvenir à ses fins, deviendrait la seule alternative au libéralisme si nous ne sommes pas à la hauteur.

Alors retroussons nous les manches, réinventons la société dans laquelle nous voulons vivre, réinventons le socialisme des années 2020, soyons force de proposition pour une société plus juste, plus égalitaire, et résolument tournée vers l’avenir en étant profondément écologistes. 

La fédération du Var du Parti socialiste participe d'ores et déjà à ce travail, en proposant des groupes de réflexion à tous ses adhérents mais aussi en invitant à la réflexion des acteurs économiques, syndicaux, associatifs, mutualistes du territoire.

 Thomas ROLLER
1er Secrétaire Fédéral 
Parti socialiste du Var

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.