Sang, mort, impur et instinct maternel

Les inégalités femmes-hommes : une véritable pandémie à combattre tous.tes ensemble.

La crise sanitaire de cette pandémie démontre que les métiers qui sont indispensables au maintien de la vie en société sont occupés majoritairement par des femmes. On fait le constat et quelques voix s'élèvent timidement pour rappeler que ces métiers sont sous-payés, dénigrés, précarisés,... et pourtant on ne saurait s'en passer. 

Nous, simples citoyen.ne.s, bienheureuses.eux contribuables, n'avons pourtant pas besoin de banquiers, PDG, publicistes et autres emplois surpayés, tandis que l'infirmière, l'aide-soignante, l'enseignante, la femme de ménage et la caissière nous sont vitales et touchent à peine le smic... quand elles travaillent à temps complet.

Souvent ces mères n'ont d'autre choix que d'accepter la précarité, le travail à l'appel, les horaires irréguliers... Et après ces journées épuisantes, entament la seconde journée de travail à la maison, travail entièrement gratuit...

Nous demandons une revalorisation de ces salaires, 300 euros minimum par mois, pour toutes, tout de suite. La fin de la sous-traitance et de la précarité de ces emplois. La mise en place pour tous.tes d'un salaire ménager pour le bien-être de nos sociétés présentes et à venir. 

Les excréments, les pipis, le vomi, le sang, l’organique, la crasse, le ménage, les graisses brûlées, le tartre, le calcaire, le moisi, la vaisselle, le graillon, la lessive, les ordures... sont le royaume "naturel" des femmes ».

Notre vocation est-elle l’impur, le sang, la mort, les miasmes? Face à la répugnance à accomplir ces tâches ingrates, le patriarcat a inventé un instinct maternel pour les rendre parfaitement naturelles aux femmes et maintenir leur gratuité. Il est temps que cela cesse. Un autre monde est possible.

Femmes de tous les pays unissez-vous vous n'avez que vos chaines à perdre et un monde à gagner. 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.