ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

207 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 nov. 2021

Climat : les syndicats sont à Glasgow

Il n'est plus besoin des grandes formules du genre « la maison brûle » ou bien « il est minuit moins une » pour comprendre l'urgence de décisions politiques, économiques et sociales pour lutter contre le réchauffement climatique.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le climato-scepticisme n'est plus vraiment à la mode tant la nature s'est chargée ces derniers mois de nous rappeler dramatiquement que la Terre se réchauffe, que les phénomènes s'emballent avec des effets domino.

Dès lors, des responsabilités historiques pèsent sur les dirigeants de la planète réunis pour la COP 26 à Glasgow. Sont-ils prêts à remettre en cause un modèle économique, le capitalisme mondialisé qui se révèle dans cette crise climatique comme dans les autres socialement injuste, économiquement inefficace et insoutenable d’un point de vue écologique ? Évidemment pas. Et c'est pourquoi aux cotés des mouvements écologistes, altermondialistes, les syndicats du monde entier se sont emparés de la question climatique au niveau mondial. Ainsi, lors de la COP21, ils avaient obtenu que les gouvernements s’engagent à promouvoir le travail décent, les emplois de qualité, ainsi qu’à soutenir les travailleurs par des stratégies de transition juste. On voit ce qu'il en a été dans notre pays.

Le bilan environnemental du quinquennat Macron est tristement éloquent. Après la crise des Gilets jaunes qui avait révélé les risques d'une transition énergétique socialement injuste, Jupiter s'est assis sur les recommandations de la convention citoyenne pour le climat qu'il avait lui-même convoqué. Pour être tout à fait juste, les émissions de gaz à effet de serre ont baissé en 2020 dans notre pays... grâce au confinement.

Depuis la COP 21, toutes les données du problème sont sur la table de cette nouvelle session de Glasgow. Et cette fois les organisations de travailleuses et travailleurs de la Confédération syndicale internationale, de la Confédération européenne des syndicats, d'IndustriAll global union, de 140 organisations syndicales et ONG issues de 50 pays se sont préparées à cette COP 26 depuis des mois à l’initiative de la CGT qui a impulsé et co-organisé le forum international des transitions sociales et environnementales, en juin dernier. Elles ont fait le voyage à Glasgow porteuses d'une plateforme en six grands axes validés dans un appel commun.

Les syndicats y exigent notamment d’inclure les travailleurs dans les processus de décision car ils sont les mieux placés pour réfléchir à la construction de plans de transitions écologiques et sociales ; défendre la propriété publique des ressources et de l’énergie ; la maîtrise publique des productions et activités impactant l’environnement, mais aussi un renouveau démocratique.

L'enjeu pour les syndicats c'est d'obliger les directions d’entreprise à anticiper les mutations pour ne pas les subir. C'est de créer les conditions du retour des productions délocalisées et d'éviter les délocalisations. Réorienter l'industrie, la finance vers des productions décarbonées. Faire en sorte que l'environnement, le climat, le social ne soient plus considérés comme des externalités dont il convient de se défaire sur des pays du Sud par exemple. Et pour cela gagner notamment pour l'encadrement le droit de refus et d'alternative aux stratégies climato-nuisibles. Et gagner aussi une vraie protection pour les lanceurs d'alerte. Car le climat est une affaire trop sérieuse pour le laisser à la seule main des actionnaires et des gouvernements néolibéraux.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné