ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

215 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 déc. 2021

Peste brune

Immigration, sécurité, identité, « grand déclassement », « grand remplacement » haine des médias… Le premier meeting du désormais candidat Eric Zemmour s'inscrit dans la continuité de ses thèmes de prédilection déclinés depuis des années jusqu'à la nausée. Des idées mortifères et pernicieuses qui l'ont amené jusqu'à la barre du tribunal.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 On aurait tort de penser que le morcèlement ou la dispersion de l'extrême droite viendrait consolider le prétendu « plafond de verre » qui l'a empêché d'accéder au pouvoir. En effet, son arc politique s'étend aujourd'hui de Marine Le Pen à la droite la plus rance des Républicains qui pour conquérir les suffrages de sa primaire s'est livrée à une course à l'échalote sur des thèmes qui ne sont pas sans rappeler le profond humanisme d'un Jacques Chirac du « bruit et des odeurs », d'un Nicolas Sarkozy de la « racaille » et du « Kärcher ».

 Les prétendues « digues » que le RPR puis l'UMP prétendaient garantir contre le Front National ont été depuis bien longtemps sapées - si tant est qu’elles n’aient jamais existé -, démontrant une porosité malsaine des idées et des transfuges. Ainsi l’ex-numéro deux de LR et soutien d’Eric Ciotti, Guillaume Peltier, a écrit sur Twitter juste après la fin du meeting : « comment rester insensible au discours pour la France d’Eric Zemmour ? ». Qui peut croire qu'une Valérie Pécresse n'aura pas des gages politiques à donner à ces 40% de votant pour Ciotti ?

 Voilà des années qu'on évoquait la « lepénisation » des esprits, mais voilà que l'on caractérise désormais « l'extrême droitisation » de la société... Toute la société ? Ce serait sans doute vite aller en besogne. La maladie touche avant tout la vie politique. Car les questions qui taraudent la population sont d'abord sociales et les thématiques agitées par ces responsables politiques sont déconnectées des premières préoccupations des gens.

 Mais plutôt que de répondre aux exigences salariales, à la baisse du pouvoir d'achat, au besoin de service public, ces responsables politiques banalisent le pire. Voilà qui nous promet une campagne que certains prédisent violente. Elle a commencé avec l'agression dont ont été victimes les militants antiracistes qui sont allés manifester à Villepinte ainsi que les journalistes brutalisés par les sbires de Zemmour. Près de cinq ans après l'élection d'Emmanuel Macron, cette structuration et cet élargissement décomplexé de l'arc d'extrême droite est autant à mettre au débit de sa politique antisociale et néolibérale qu'à la lâcheté d'une droite déboussolée.

Dans ce contexte le mouvement syndical , les forces sociales sont interpellés. D'abord parce qu'ils seraient les premières victimes de la politique d'un Zemmour ou d'une Le Pen, mais aussi parce que plus fondamentalement ces gens ne proposent rien d'autre que les vieilles recettes libérales ou néolibérales qui nous ont précipité dans toutes les crises que nous traversons.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le fondateur de l’association Le Refuge et l’ex-directeur général mis en examen
Après les révélations de Mediapart en décembre 2021 sur les graves dysfonctionnements au sein de cette association LGBT, plusieurs plaintes avaient été déposées contre ses deux anciens dirigeants. L’ex-président Nicolas Nogier est mis en examen pour viol et agression sexuelle. Frédéric Gal, lui, est poursuivi pour deux faits de harcèlement sexuel.  
par David Perrotin et Youen Tanguy
Journal — Gauche(s)
« On n’a pas le choix, il faut croire aux urnes »: l’activiste écolo Alma Dufour rejoint Mélenchon
Ancienne chargée de campagne aux Amis de la Terre, l’activiste pour le climat Alma Dufour rejoint le parlement de l’Union populaire, en soutien à la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Elle explique les raisons de son passage du mouvement social au militantisme politique.
par Mathieu Dejean
Journal — Gauche(s)
À Strasbourg, Jadot et Mélenchon étrillent Macron
Les candidats insoumis et écologiste à la présidentielle ont mis en scène leur opposition au président sur la question européenne. Mais si Jean-Luc Mélenchon avance un contre-modèle clair, celui de Yannick Jadot, pour l’heure, semble moins lisible.
par Fabien Escalona et Pauline Graulle
Journal
Les députés français condamnent le génocide des Ouïghours
À la quasi-unanimité, l’Assemblée nationale a invité ce jeudi le gouvernement français à reconnaître le génocide commis envers la minorité turcique, à majorité musulmane, du nord-ouest de la Chine. La France Insoumise s’est abstenue, tout comme un élu communiste, évoquant soit le manque de consensus au sein de la communauté des experts, soit la guerre froide menée par Washington contre Pékin. Le seul à avoir voté contre appartient à La République en marche.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak