ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

232 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mai 2022

Retraite à 65 ans : rien n'est encore joué

Si la réforme des retraites a été un élément fort de la polarisation des électeurs dans la dernière ligne droite de l'élection présidentielle, ce n'est évidemment pas un hasard.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

D'abord parce qu'Emmanuel Macron qui en avait fait quasiment la mère des batailles de son premier quinquennat avait été obligé de caler devant la puissance du mouvement social et que le rejet de cette réforme reste vif dans l'opinion. Ensuite parce qu'il a clairement annoncé son intention de remettre le couvert rapidement, mais sans préciser avec quelle méthode. Et puis il a rivalisé avec la droite et l'extrême droite sur la question de l'âge de départ. Mais qu'il place le curseur à 64 ou 65 ans n'y changera rien. La perspective de travailler jusqu'à l'âge qui est aujourd'hui celui de l'espérance de vie en bonne santé reste un horizon insupportable. Et il est aussi injuste. Pour les jeunes qui vont faire l'effort de la formation et qui devront en réalité bosser jusqu'à 67 ans, voire plus.

Reculer l'âge de départ en retraite c'est refiler la patate chaude à l'Assurance chômage en maintenant les seniors à Pôle emploi. Car comme le rappelle la CGT de l'encadrement, « Seuls 38 % des personnes de plus de 60 ans sont en emploi. » Et l'Ugict-CGT de se baser sur les prévisions des régimes complémentaires cadres et non-cadres (Agirc et Arrco) pour en conclure que « reporter encore l’âge de départ n’augmentera pas l’emploi de seniors, mais fera chuter les pensions qui sont déjà de plus en plus faibles du fait des précédentes réformes. Pour un cadre, la pension totale représentait 72 % de son salaire de fin de carrière en 1990, elle n’est plus aujourd’hui que de 67,2 % et ne représentera plus que 51 % en 2062 ».

Insupportable et socialement injuste, cette réforme est aussi inutile du point de vue économique. En effet, les chiffrages du Conseil d’orientation des retraites indiquent que suite aux précédentes réformes régressives, la part des retraites dans le PIB va baisser.

Le report de l’âge légal à 64 ou 65 ans ne répond donc pas à un besoin de financement. On est donc face à une réforme idéologique, à rebours de la marche en avant du progrès.

Il faudra donc encore la combattre comme nous l'avons fait. Mais cette fois, un élément capital peut intervenir. Car le paysage politique n'est plus le même. Le pays ressort de cette séquence de la présidentielle avec une possibilité d'envoyer à l'Assemblée une autre majorité. Comme l'affirme l'Ugict-CGT « la séquence électorale n’est pas close. Les élections législatives des 12 et 19 juin sont un moment clé pour exprimer nos exigences sociales et environnementales. Ce sont les député·e·s qui font la loi » et qui décideront de la réforme. Il est donc nécessaire de rappeler dans ce moment politique que si la CGT est « indépendante des partis politiques et des employeurs », elle n'est « pas neutre. Elle intervient partout pour porter les revendications des salarié·e·s ». Elle appelle « chacune et chacun à voter, à se mobiliser au travail, dans la rue et dans les urnes pour gagner des avancées et empêcher les reculs sociaux ».  Mobiliser, c'est ce à quoi la CGT de l'encadrement va s'employer. Elle organise dès cette semaine, le 12 mai, les rencontres d'Options, son journal, sur ce thème de la réforme des retraites, car sur ce sujet comme sur d'autres, « rien n'est écrit d'avance ».

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo