ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

208 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 nov. 2021

Pour que demain nous appartienne

« Rien n'est écrit d'avance » affirmait la CGT de l'encadrement lors de son congrès de Perpignan en mars 2018. Un slogan qui colle tellement bien à la peau de celles et ceux qui luttent pour changer le monde, pour préserver ce qu'il a de meilleur et conquérir de nouveaux droits, gagner l'égalité.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parce que si tout était plié, si la messe était dite, le syndicalisme n'aurait pas de raison d'être. Et parce que rien n'était écrit d'avance, nous avons fait reculer Emmanuel Macron par les mobilisations sur une réforme phare de son quinquennat : celle des retraites. Et parce que rien n'est gravé dans le marbre, nous savons qu'il n'a pas encore renoncé, qu'il nous faudra encore ferrailler dans les mois à venir.

Jour après jour, d'allocutions en petites phrases, le chef de l'Etat dessine finalement un monde d'après semblable sinon pire que le monde d'avant. Et avec le patronat, dont il sert les intérêts, ils prétendent continuer à s'appuyer sur l'encadrement pour transformer le travail du reste du salariat et expérimentent sur cette catégorie les dérégulations du marché du travail et du système de protection sociale. « Vecteurs et victimes des transformations, les Ingés, Cadres, Techs et Agents de maîtrise (ICTAM) sont un enjeu stratégique » pour le capital, réaffirme l'Ugict-CGT dans son projet de document d'orientation qui sera débattu lors de son 19e congrès cette semaine à Rennes.

Et parce qu'ils occupent cette place spécifique, mais pas à part, dans le salariat, la question de la syndicalisation de ces travailleuses et travailleurs qualifiés et en responsabilité est déterminante pour les combats à venir. « Isolé par le Wall Street management, l’encadrement est enfermé dans l’alternative mortifère « se soumettre ou se démettre », martèle l'Ugict-CGT qui entend au contraire renforcer la CGT parmi ces catégories que le patronat ne peut plus considérer comme acquises par essence au prêchi-prêcha néolibéral.

En effet, de baromètres en questionnaires réalisés par la CGT de l'encadrement ces dernières années, les cadres et les professions intermédiaires disent leur aspiration à travailler et vivre autrement. Plus féminisées, rajeunies, ces catégories ne veulent plus tout sacrifier à leur carrière professionnelle. Et dans la période que nous traversons où se sont enchainées crise financière, crise environnementale et crise sanitaire, la recherche du « sens » du travail est devenue leitmotiv. Parfois dans une douleur qu'on a peine à concevoir quand des soignants jettent la blouse et fuient l'hôpital.

Implanter la CGT là où elle n'existe pas, la renforcer et développer l'activité syndicale spécifique en partant du travail et des aspirations de ces travailleuses et travailleurs, sont des enjeux décisifs dont vont débattre cette semaine les ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise CGT lors de ce 19e congrès de l'Ugict. Cette fois, ils affirment : « le monde de demain nous appartient » et entendent « ouvrir des alternatives sociales et environnementales, montrer un syndicalisme qui permet le plein exercice du professionnalisme et des responsabilités, qui se bat pour la reconnaissance et le paiement des qualifications, et qui répond aux problèmes concrets et immédiats ».

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat·e à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau