ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

233 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 août 2021

Une rentrée colère

Un « expert en anticipation des crises », ancien chargé de mission au Medef cité par BFM Business, prédisait en avril dernier « une rentrée sociale compliquée. Avec un faisceau de présomption préoccupant ».

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avant même la mise en place à marche forcée du très contesté pass sanitaire, il évoquait ainsi quelques ferments : « La crise Covid a amplifié les inégalités. Il y a une fatigue générale chez les salariés, liée au télétravail et aux conditions dans lesquelles il s’exerce. Beaucoup de gens en ont assez, les arrêts-maladies se multiplient, les burn out aussi. Les plus précaires craignent pour leur emploi », s’inquiétait cet observateur patronal.

 La rentrée, nous y sommes presque et ce n’est rien de dire qu'elle s'annonce tendue. Sur fond de quatrième vague épidémique, la fin d’été orageuse autour du pass sanitaire et de la vaccination augure une rentrée sous tension. Bien sûr, il n'a échappé à personne que l'extrême droite est à la manœuvre dans les manifestations des derniers samedis. L'instrumentalisation des inquiétudes sociales liées à la menace de perdre son salaire ou pire d'être licencié a très vite été teintée d'abjection avec ces manifestants arborant l’étoile jaune osant se comparer avec les Juifs sous Vichy.

 Pour conséquentes et nombreuses qu'elles soient, ces manifestations restent cependant bien peu revendicatives. Singulièrement, alors que les Français avaient applaudi les soignants lors du premier confinement, ces manifestations font l’impasse sur la crise du système hospitalier. Or c’est bien en raison de l’embolisation des hôpitaux que toutes les restrictions aux libertés individuelles et publiques ont été décidées par l’exécutif depuis la mise en place de l'état d'urgence.

 Ces cortèges vindicatifs plutôt que revendicatifs augurent-ils une rentrée sociale explosive ? C'est loin d'être acquis. S'ils témoignent sans doute d'une grande lassitude et des inquiétudes sociales qui taraudent les citoyens, travailleurs ou retraités, s'ils vilipendent la verticalité jupitérienne d'Emmanuel Macron, ils sont loin de porter les urgences révélées ou aggravées par la crise sanitaire et épargnent encore la furia réformatrice de l'exécutif.

 Syndicats et patronat seront reçus à tour de rôle à Matignon les 1er et 2 septembre pour « un tour complet » des sujets sociaux de la rentrée. On n'imagine pas que la gestion de la crise sanitaire soit absente des entretiens car les syndicats ont fait front contre la mise en place du pass sanitaire et plaident pour une vaccination massive. Mais d'autres dossiers autrement structurants sont au menu.

 Ainsi, les syndicats restent unanimement opposés à la réforme de l'assurance chômage, plusieurs fois reportée à cause du Covid-19, puis d'une décision récente du Conseil d'État, mais qu'Emmanuel Macron souhaite voir « pleinement mise en œuvre dès le 1er octobre ». Et le chef de l'État veut également relancer les concertations sur la réforme des retraites, dont les syndicats ne veulent pas entendre parler avant l'élection présidentielle d'avril 2022. Et que le Medef préférerait ne pas voir à l'agenda de la rentrée... histoire de ne pas en rajouter.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées