ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

207 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2021

La prime Castex n'efface pas les ardoises

Confronté à une montée de la colère sur le pouvoir d'achat liée pour partie à la hausse des carburants et des prix de l'énergie, le gouvernement vient de dégainer une « indemnité inflation » de 100 euros pour quelque 38 millions de Français gagnant moins de 2000 euros nets et le blocage du prix du gaz pour toute l’année 2022.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sur cette deuxième mesure, on notera qu'elle arrive bien tard alors que les ménages ont déjà supporté 60% d'augmentation du prix du gaz.

Depuis cette annonce par Jean Castex, et plusieurs jours avant les derniers arbitrages, le sujet a tourné en boucle dans les médias comme si le père Noël était de retour avant l'heure. Et très vite, il a fallu se rendre à l'évidence : la prime gouvernementale représente 8,30 euros par mois. Une goutte d'eau dont on ne va pas tarder à voir qu'elle n'éteint pas la colère qui gronde dans le pays sur le pouvoir d'achat. Et elle ne solde pas non plus le débat sur les salaires qui avait commencé à enfler à la fin de l'été lorsque gouvernement et Medef s'écharpaient gentiment sur la nécessité d'augmenter les salaires pour pouvoir embaucher.

Si nous avons bien un problème de taxation excessive des produits de consommation courante, la France est bel et bien un pays de bas salaires. Cela se vérifie bien entendu autour du Smic et des minima de branches devenus une sorte d'horizon indépassable pour des millions de travailleuses et travailleurs.

On le constate depuis des années pour les professions intermédiaires, les techniciens, les cadres voire les ingénieurs dont les diplômes, les responsabilités ne sont pas ou mal reconnus et dont le temps de travail s'accroît faisant du même coup chuter leur salaire horaire.

Cette prime ne changera rien à cette réalité et ne fera pas baisser les factures, ni n'améliorera significativement le pouvoir d'achat des ménages. Or, on sait que la consommation des ménages est un levier essentiel pour relancer l'économie.

Avec cette prime dont le montant est déjà ressenti comme une aumône insultante, Jean Castex n'efface pas les ardoises.

Celle des salaires que nous trainons depuis au moins trois décennies est un vrai handicap, non seulement pour conforter une reprise, mais aussi pour rendre attractifs ces métiers dont notre société aura de plus en plus besoin, des métiers pour beaucoup tenus par des femmes. On pense à ceux du lien et du soin pour lesquels la CGT vient de lancer une campagne intitulée « Investir dans le secteur du soin et du lien aux autres et revaloriser les métiers féminisés ». Une campagne dont le premier acte est de donner la parole à ces travailleuses et travailleurs de 14 professions du secteur par une grande enquête en ligne  .

Plus largement, la CGT revendique « l’augmentation automatique des salaires et des minima dans les branches ainsi que l’ouverture immédiate des négociations dès que le Smic augmente. Dans la Fonction publique, l’État doit montrer l’exemple et en terminer avec le gel du point d’indice ».

Cet argent public ainsi généreusement dispensé 6 mois avant la présidentielle ne peut pas non plus effacer d'un trait le bilan désastreux des privatisations du secteur de l'énergie (mais on pourrait étendre cette réflexion à l'eau, au rail, à la Poste, aux télécommunications). Ainsi comme le dénonce la CGT, « l'argument phare de la concurrence censée faire baisser les prix et profiter aux usagers a rapidement volé en éclat : en 20 ans, les prix ont explosé et celui du gaz a doublé face aux lois du marché ».

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c