ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

239 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 sept. 2020

«Un pays qui se tient sage» et des journalistes réduits au silence

Alors que doit sortir dans les salles le premier film documentaire du journaliste David Dufresne « Un pays qui se tient sage » le 30 septembre, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) a décidé d’engager un recours devant le Conseil d’État à l’encontre du « nouveau schéma du maintien de l’ordre » concocté par Darmanin.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Elle considère que ce schéma porte atteinte à la liberté de la presse, d’observation, la liberté individuelle et à la liberté de manifester. Les deux événements quoique distincts, sont évidemment intimement liés car le film pose avec intelligence et sans manichéisme la question de la légitimité des violences policières ou de la violence d'État. Il repose sur un patient travail journalistique de recensement des images captées lors des manifestations des Gilets jaunes.

Ces images tournées à bout de bras par des manifestants avec leurs téléphones portables ou par des journalistes reporters d'images, sont de véritables cailloux dans les brodequins de l'exécutif, car ils témoignent de la disproportion, de l'illégitimité, de la gratuité des violences perpétrées au nom de la loi contre une population qui manifeste et exerce son droit de manifester. Brutalités illégitimes couvertes par une langue de bois, par un déni massif et constant, par des mensonges et un déferlement de communication de l'exécutif, de la hiérarchie et hélas aussi des syndicats de police. La difficulté, voire l'impossibilité ou les entraves, les risques judiciaires, les blessures que supportent les journalistes qui couvrent les manifestations sociales depuis des années (sur ce plan-là, les années Valls ont été inoubliables) sont une atteinte inacceptable à la liberté de la presse, la démocratie.

 Les journalistes pourront-ils continuer de couvrir les manifestations sans être inquiétés par les forces de l'ordre ? Pas si la nouvelle doctrine du maintien de l'ordre pondue par Darmanin entre en vigueur. Devant la protestation de quelque 40 sociétés de journalistes et des syndicats de la profession, le ministre de l'Intérieur plaide le « malentendu », sans rassurer. « Il faut que les journalistes puissent faire leur métier, y compris dans les manifestations », a affirmé ce week-end le secrétaire général de la CGT. « On a bien vu depuis un certain temps qu'il y a des faits inadmissibles dans des manifestations, notamment de la part des policiers. On ne fait pas une fixation sur la police. Il faut que les actions et les interventions soient encadrées, et il y a besoin de témoins neutres, ce que sont les journalistes. »

Avec cette doctrine on franchit un cap dangereux. On veut exiger des journalistes qu'ils demandent la permission de travailler en s'accréditant. Plus grotesque encore, Darmanin propose des « exercices conjoints » entre forces de police et journalistes pour que les uns et les autres se comprennent. On est là dans du journalisme « embeded » comme aux grandes heures de la guerre du Koweït. Journalistes blessés, molestés, arrêtés et écartés des cortèges, matériel de protection confisqué, sont le triste pendant des lanceurs d'alerte toujours pas protégés. La macronie veut faire des affaires sans témoins, sans contestation et la France risque de continuer de dégringoler dans le classement international des atteintes aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland