ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

233 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 déc. 2021

Télétravail : l'encadrement à l'épreuve

Tandis que la cinquième vague de la pandémie est en train de déferler, le gouvernement a annoncé le 27 décembre que le recours au télétravail "sera rendu obligatoire".

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Et cela à partir de la rentrée et pour une durée d'au moins trois semaines "pour tous les salariés pour lesquels il est possible" qu'ils et elles exercent dans le privé ou dans la fonction publique, à raison de "trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible". Cette annonce traduit à n'en pas douter une grande fébrilité de l'exécutif face au variant Omicron et un durcissement des mesures.

Alors que pour le variant Delta le recours au télétravail avait été "jusqu'à trois jours" par semaine dans la fonction publique d'Etat et deux à trois jours dans les entreprises où c'était possible, cette fois on passe à trois jours minimum.

Cette annonce n'est sans doute pas sans réveiller de sourdes angoisses pour nombre de télétravailleuses et télétravailleurs, notamment parmi les cadres pour qui la montée en puissance du télétravail a modifié en profondeur les conditions de travail.

Si beaucoup y ont trouvé une réponse à leur aspiration d’une meilleure articulation entre vie professionnelle et vie personnelle, ce mode d'organisation du travail leur est aussi très vite apparu comme un nouvel outil patronal pour « optimiser les coûts, mettre sous pression le management de proximité et individualiser les relations de travail ». C'est entre autres ce que révélait le huitième baromètre annuel Ugict-CGT / SECAFI dévoilé en ouverture du congrès de la CGT des ingénieurs, cadres et techniciens fin novembre dernier.

Plus de la moitié des cadres (56%) pensent que le télétravail « n’est pas assez encadré et 68 % qu’il ne protège pas des durées excessives de travail ». Ils sont aussi 53 % à vouloir « une réduction du contrôle et du reporting ». Ils en ont par dessus la tête des organisations du travail « maltraitantes bâties sur la flexibilité, l’individualisation du travail, les injonctions à l’autonomie tout en gardant le contrôle. Il y a urgence à revoir les pratiques managériales afin de valoriser le « bien travailler » et de concevoir des solutions organisationnelles partagées pour gagner l’engagement des équipes. C’est tout le sens de doter le management d’autonomie et de moyens supplémentaires », avait analysé l'Ugict-CGT.

Quelques jours après la publication de ce baromètre, une étude de l'Agence nationale de l'amélioration des conditions de travail (Anact) venait confirmer la faiblesse de la prise en compte des enjeux d'organisation et de management dans les accords conclus depuis la pandémie. « Le télétravail reste ainsi encore appréhendé comme la transposition des activités de bureau au domicile plutôt que comme une forme d’organisation du travail à part entière », notent les chercheurs de l'ANACT. « L’accompagnement du management permettant de gérer la diversité des situations est peu développé. L’idée d’un management d’équipe « hybride », composée de collaborateurs à la fois en présence et à distance, est rarement mentionné dans les accords 2020. »

A l'évidence, la forte croissance des accords qui mentionnent le télétravail ou qui portent uniquement sur le sujet l'ont fait sortir de la zone grise. Mais pour autant, parce que ce n'est toujours pas un sujet de négociation obligatoire formalisée autour d'items précis, le télétravail est toujours insuffisamment pris en compte pour ce qu'il est : une transformation majeure, durable et irréversible du travail et pas simplement une bouée de sauvetage par gros temps.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra
Billet d’édition
Ma grand-mère, fille mère
Les récits familiaux reprennent dans l'édition «Nos ancêtres les gauloises». Celui-ci nous est proposé par un contributeur qui tient à rester anonyme. Son histoire, entre mémoire et fiction, explore un secret de famille où la vie des bonnes «engrossées» par leur patron rencontre celle des soldats de la Guerre de 14...
par ELISE THIEBAUT
Billet de blog
Mères célibataires, les grandes oubliées
Mes parents ont divorcé quand j'avais 8 ans. Une histoire assez classique : une crise de la quarantaine assez poussée de la part du père. Son objectif à partir de ce moment fut simple : être le moins investi possible dans la vie de ses enfants. Ma mère s'est donc retrouvée seule avec deux enfants à charge, sans aucune famille à proximité.
par ORSINOS