ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

246 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mai 2022

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Après la pandémie, l'hôpital passera-t-il l'été ?

Cela fait maintenant des années que les mobilisations pugnaces des personnels de santé nous ont révélé la crise profonde du système de santé dans sa globalité et pas seulement une crise du service public hospitalier.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les grippes saisonnières, les bronchiolites infantiles, puis la pandémie du Covid passent et chaque fois les mots manquent pour parler de la saturation, l'asphyxie, l'épuisement des personnels. La pandémie a révélé et sans doute amplifié la fuite des personnels qui quittent l'hôpital parce qu'ils et elles ne supportent plus les conditions de travail qui leur sont imposées. Le personnel est maltraité et épuisé, la pénurie de postes, de lits, de médecins est générale. Les soignant.es n'en peuvent plus.

Et voilà qu'après le burn-out des urgences d'Orléans, on annonce un peu partout dans le pays la fermeture la nuit de services d'urgences comme à Bordeaux. Une ville de 800 000 habitant.es privée de ses urgences la nuit...

Et si le scénario du pire était en train de s'écrire ? Probable à en croire l'Association des petites villes de France (APVF) qui a interpellé la nouvelle ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, en évoquant les hôpitaux de Sarlat (Dordogne), Jonzac (Charente-Maritime), Sainte-Foy-la-Grande (Gironde), Guingamp (Côtes-d'Armor) ou Chinon (Indre-et-Loire), « où l'activité est carrément suspendue ». Et ce sont aussi plus d'une centaine d'établissements hospitaliers qui sont touchés par le manque de personnel. Dans 6 centres hospitaliers, dont ceux d'Amiens ou Châteauroux, on a mis en place un délestage des patient.es vers d'autres établissements, tandis qu'à Rennes, Roubaix et Tourcoing, on a déclenché le plan blanc qui oblige à reporter certaines opérations non urgentes, à repousser les hospitalisations programmées et aussi à rappeler du personnel en congé. « J’ai demandé aux ministres concernés de se pencher sans attendre sur ce sujet et de faire des propositions très rapidement pour prendre des mesures efficaces pour l’été », a annoncé la Première ministre Élisabeth Borne qui ne peut pas jouer l'étonnement ou la surprise. On en est donc à imaginer quelles rustines, quels cautères sur une jambe de bois va bien pouvoir imaginer le gouvernement. En tout cas, on peut douter de la réelle volonté de répondre aux revendications de la communauté hospitalière alors que l'ex-ministre de la Santé, Olivier Véran disait encore le 12 mai dernier « Non ce n’est pas un problème salarial, ce n’est pas un problème d’effectif, c’est un problème d’organisation ».

Face à un tel déni, les personnels sont de nouveau appelés, notamment par la CGT à se mobiliser le 7 juin dans tout le pays pour demander notamment l'arrêt des fermetures de services d’urgences, et réouverture de ceux déjà fermés ; le remplacement des départs, arrêts maladie, congés maternité et un plan national de recrutement de 100 000 personnes. Cette question des effectifs est en effet centrale pour commencer à résoudre la question de l'attractivité. Mais n'en déplaise à Olivier Véran, la question salariale est aussi déterminante et les mesures que le gouvernement a dû consentir lors du Ségur de la santé ne sont pas suffisantes. Il faut là comme dans toute la fonction publique un vrai dégel du point d'indice, une majoration franche des heures de nuit, des dimanches et fériés.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro