ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

245 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 janv. 2022

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Croissance, emploi : ce n'est pas encore le grand effacement

Le triomphalisme gouvernemental à l'annonce du taux de croissance de 7 % de notre PIB a quelque chose d'indécent, tant ce chiffre semble décorrélé de ce que vivent les travailleuses et travailleurs inquiets et mécontents face à une inflation galopante.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hélas, pour beaucoup de Français, ce rebond économique rime plus avec précarité et appauvrissement qu’avec relance. Car ce chiffre flatteur secrète de profondes inégalités qui perdurent voire se creusent en 2021. « Entre le discours de la croissance miracle et la réalité sociale, il y a un monde d’écart », déplore Louis Maurin, le directeur de l'Observatoire des Inégalités. Ces chiffres ne peuvent effacer ceux révélés la semaine passée par le rapport d'Oxfam : les milliardaires français ont vu leur fortune augmenter de 86 % entre mars 2020 et octobre 2021.

Cette annonce au lendemain des 170 manifestations unitaires interprofessionnelles sur les salaires, l'emploi, les retraites est certes un indicateur positif, mais l'enthousiasme n'est pas encore de mise. D'abord parce que ce chiffre vient après un net recul de 8 % l'année précédente. C'est donc avant tout une correction de trajectoire après une année assombrie par la pandémie. « Oui, la croissance a augmenté de 7 %, mais après avoir chuté de 8 % il y a un an, tempère Henri Sterdyniak, macro-économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques et membre des Economistes atterrés. Par rapport à une situation "normale", il nous manque 2,4 % de croissance. La situation reste moins bonne qu’en 2019 par exemple ».

Qu'importe, le déjà candidat Emmanuel Macron espère que ces chiffres vont redorer son bilan et a dépêché son gouvernement pour nous expliquer que cette croissance était inédite depuis 1969, et que le nombre de chômeurs a atteint son plus bas niveau depuis près de dix ans. Selon Elisabeth Borne, cette baisse aurait même plus qu'effacé la hausse du chômage provoquée par la crise sanitaire et la mise à l'arrêt de l'économie.

Ces indicateurs ressassés à l'envi n'effacent en rien le bilan économique et social calamiteux d'Emmanuel Macron. Le retour aux indicateurs de 2019, ce n’est ni plus ni moins qu'un retour à une situation profondément inégalitaire, à une situation de précarité galopante.

Le gouvernement ne devrait pas trop crâner avec ces chiffres car leur déconnexion avec la situation vécue par des millions d'actifs, de jeunes et de retraités est ressentie comme une nouvelle provocation. Dans ce contexte, il est évident que les mobilisations sociales vont se poursuivre pour remettre au centre du débat politique les exigences sociales. Les syndicats vont se réunir à nouveau pour donner des suites à la mobilisation du 27 janvier.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica