ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

216 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 mars 2021

L'emploi public: levier de sortie de crise

Si on a bien gagné une chose depuis le début de la pandémie, c'est bien de ne plus trop voir ou entendre pérorer des experts et décideurs néolibéraux nous expliquer le trop d'État, le trop de fonctionnaires.

ugictcgt
CGT Ingés Cadres et Techs
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 La crise sanitaire aura au moins eu comme effet de démontrer notamment l'importance du service public dans de telles situations, mais elle en a surtout montré les fragilités. Elle a mis en lumière les sous-effectifs catastrophiques des établissements de santé, mais aussi montré combien l'ensemble des services de l'État et des collectivités sont sous-dotés. C'est vrai par exemple dans l'éducation et l'enseignement supérieur, dans la recherche, mais ça l'est tout autant dans les services fiscaux, les services de secours et d'incendie et dans un grand nombre de secteurs mis à mal par les politiques d’austérité́ successives. Dans des pans entiers des trois versants de la fonction publique, les pénuries d'emploi fragilisent les missions et mettent en danger les populations.

 Pour autant, si « l'exécutif et sa majorité parlementaire ont été obligés à quelques concessions et inflexions dans les derniers mois, on est encore très loin du tournant nécessaire en particulier dans le domaine de l'emploi public », tempèrent et s'inquiètent les fédérations syndicales CGT des fonctionnaires de l'État, des collectivités territoriales, et des hospitaliers. Elles se sont lancées depuis plusieurs semaines dans une campagne des « 10 % pour la fonction publique » dont l'un des trois piliers est de revendiquer la création de 500 000 emplois.

 Alors que frappe une crise sociale et économique sans précédent avec ses cortèges de PSE, de faillites annoncées, cette exigence de création d'emplois publics pourrait sembler vaine et hors-sol si elle n'était pas ancrée sur la réalité du mal travail qui domine dans la fonction publique comme l'a montré le dernier baromètre de la CGT de l'encadrement en décembre dernier. Il révélait ainsi que  55 % des techniciens et professions intermédiaires de la fonction publique « estiment ne pas pouvoir faire un travail de qualité… Conséquence directe des suppressions de postes dans la fonction publique, derrière ce chiffre se cache la maltraitance institutionnelle et le fossé entre les missions de service public et la capacité des agents à les rendre effectives », analysait l'Ugict-CGT. Un fossé qui se traduit à l'hôpital par exemple par une fuite des personnels écœurés et épuisés par les conditions de travail.

 Selon une étude de l’Insee, certains des plus importants services publics s'étaient révélés deux fois plus efficaces que les prestations monétaires (la redistribution) pour réduire les inégalités lors de la crise de 2008. Dès lors, il serait illusoire et suicidaire de prétendre sortir par le haut de la crise actuelle en faisant payer la dette Covid par une nouvelle réduction drastique de l'emploi public.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT

Ce billet est également disponible chaque semaine en podcast "Cadres Infos" sur https://ugictcgt.fr/documents/podcast/ et sur toutes les grandes plateformes de streaming.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau