L’urgence pour Jean-Pierre Santini interdit le silence

Vingt jours que l’écrivain Jean-Pierre Santini est en danger. Auteurs et artistes interpellent à nouveau la Ministre de la Culture. La section corse de la Ligue des Droits de l’Homme, inquiète pour l’écrivain, organise une conférence de presse le 28 octobre.

Le refus, le 23 octobre dernier, par la Cour d’appel de Paris de placer l’écrivain Jean-Pierre Santini sous contrôle judiciaire pousse à l’extrême les inquiétudes les plus vives, les interrogations les plus folles et les protestations les plus légitimes.

L’urgence interdit  désormais de se taire

Pourquoi un tel acharnement ? Une telle disproportion ? Une telle absence d’humanité ?

« Santini, le poète, le romancier, le militant ? Qu’il crève ! » Serait-ce là le non-dit d’une décision de justice qui fait honte à un nombre croissant  de citoyens.

Incompréhensible, scandaleux, inutile, injuste et dangereux, le maintien en détention provisoire à Fresnes de l’écrivain, au vingtième jour de sa grève de la faim, entamée  dès son arrestation le 6 octobre dernier, interdit le silence, interdit d’ignorer, interdit de se taire.

L’urgence est là, vitale: Le poète, le romancier, le militant Jean-Pierre Santini ne doit pas mourir en prison.

« Nous ne voulons pas d’une France qui détruit ses écrivains »

C’est pour cette exigence, cet impératif moral, que le collectif Operata pè Santini rassemblant auteurs, artistes et écrivains interpelle à nouveau la Ministre de la Culture, Mme Roselyne Bachelot, dont les services n’ont toujours pas accusé réception de l’Adresse rendue publique le 14 octobre dernier.

« Nous ne voulons pas d’une France qui détruit ses écrivains. Vous pensez comme nous et vous devez le faire savoir. Il en va de votre honneur. » affirmaient des femmes et des hommes de Lettres il y a six jours.

Ils sont nombreux, de plus en plus nombreux, de tous les horizons, de tous les bords, de toutes les opinions, a  dire aujourd’hui :  la Ministre de la Culture ne peut plus se taire ! 

La Ligue des Droit de l’Homme inquiète pour Santini

Pour sa part, la section Corse de la Ligue des Droits de l’Homme et sa Présidente Mme Elsa Renaut ont décidé d’intervenir le 28 octobre lors d’une conférence de presse prévue à Bastia avec la famille de l’écrivain et le collectif des auteurs et artistes Operata pè Santini.

A nouveau - souligne dans un communiqué la LDH Corsica - la justice antiterroriste fait parler d'elle avec ses méthodes brutales et ses atteintes aux droits. Dans ce contexte, la situation de Jean-Pierre Santini en grève de la faim depuis plus de vingt jours inquiète particulièrement.

L’Appel des mille + des centaines

En version numérique, mais aussi en version papier, imprimé, photocopié et distribué de la main à la main, un appel est l’outil à présent face à l’urgence quand celle-ci interdit le silence.

Cet « Appel, #Urgence pour l’écrivain Jean-Pierre Santini », fort des mille premiers signataires de la pétition en ligne lancée le 15 octobre 2020, a été publié le 22 octobre par le collectif Operata pè Santini et le groupe de soutien constitué sur le réseau social FB.

Il est destiné à une large et massive diffusion.

Signez et partagez la pétition actuellement en ligne. Elle est directement accessible à cette adresse : https://www.change.org/p/opinion-publique-en-corse-et-en-france-liberté-pour-jean-pierre-santini-et-ses-camarades?redirect=false

Pour être tenu informé des soutiens à l’écrivain, s’inscrire dans le groupe public sur le réseau social FB « Soutien à Jean-Pierre Santini ». Il rassemble à ce jour plus de 900 personnes

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.