Poème - Je n'ai pas osé

je n'ai pas osé effleurer ces filaments 

de lumière qui enrobent votre peau 

ni même vos lèvres lacérées par la grâce, 

je n'ai pas osé lover ma plaie

dans l'étreinte solaire de votre chevelure

je n'ai pas osé vous dire les mots de

mon désir, qu'est-il face à

votre beauté, emmurée dans l'absence

je n'ai pas osé vous aimer

car vous êtes plus éphémère 

que ce souffle qui m'unit au deuil

je n'ai pas osé vous avouer que 

vous êtes ma muse car je suis 

ce miroir asservi à une seule tâche

glorifier votre chair,

je n'ai pas osé la foi

et pourtant il le fallait

car je suis, voyez-vous, un incroyant,

ma fidélité est à la nostalgie et non au sens

 

Umar

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.