Un cadre du privé parmi tant d'autres
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 déc. 2020

Technique n°2 : le périmétrisme

Pour éviter de se voir attribuer du travail, les cadres en entreprise répètent à l'envi qu'ils sont "débordés". Quand ils sont au pied du mur, ils ont recours à la phrase magique : "C'est pas mon périmètre !".

Un cadre du privé parmi tant d'autres
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Benoît est cadre dans une entreprise, quelque part en région parisienne.
Un beau jour, sa collègue Sophie le sollicite pour une tâche à réaliser.

Nous avons vu dans le précédent article que Benoît était un adepte du débordisme. Mais il ne peut pas le faire valoir à chaque fois que Sophie lui exprime une demande. Par exemple quand elle lui objecte que la tâche demandée est prioritaire par rapport à l’ensemble des dossiers qu’il traite en ce moment.
Dès lors, il faut absolument trouver une autre raison de ne pas donner suite à la sollicitation.

Heureusement, il a plus d’un tour dans son sac. L’un d’eux consiste à sortir la phrase magique : « C’est pas mon périmètre ! ».
Il s’agit là d’une vieille ficelle, longuement décrite dans la maison qui rend fou des 12 travaux d’Astérix : « Adressez-vous au guichet B24 ! ».
44 ans après la sortie en salles du film d’animation, elle n’a pas pris une ride.

Entendons-nous cependant : bien sûr qu’il est nécessaire de définir les rôles de chacun dans une entreprise. Il n’est évidemment ni souhaitable ni possible que les employés répondent à toutes les demandes, quelles que soient leur nature.
A l’inverse, on comprend aussi qu’une fiche de poste ne peut pas prévoir l’ensemble des actions à réaliser par chacun dans une entreprise.

Dans toute organisation, des situations nouvelles se présentent, dans lesquelles il faut réaliser des tâches qui n’avaient jusque-là été ni identifiées, ni allouées. Dans ces situations, puisqu’on ne peut pas compter sur les fiches de poste pour déterminer l’attribution des tâches, on est bien obligé de s’en remettre à la bonne volonté de chacun, et au sens de l’intérêt général.
Et c’est là que le bât blesse.

Car vous n’entendrez pas de Benoît une phrase telle que « ça n’est pas mon périmètre, mais il faut bien que quelqu’un le fasse, donc je m’y colle ». Ni « ça n’est pas mon périmètre, il me semble que c’est Jérôme qui s’en charge habituellement. Si ce n’est pas le cas, reviens m’en parler, je verrai ce que je peux faire pour toi ! ».
« Ca n’est pas mon périmètre » ne souffre pas de nuance, ni de contre-proposition. C’est un jugement sans appel, un mur érigé devant le demandeur. Et si Sophie s’interroge « mais alors, qui se charge de ce type de tâche ? », elle se verra répondre que le cadre n’en a pas la moindre idée. Comprenez : il s’en fiche pas mal.

Parfois, Benoît l’affirme avec force : il sait qui est responsable : « C’est Maryam qui s’occupe de ce type de demande ! ». Mais n’allez pas imaginer pour autant qu’il a vérifié auprès de Maryam que c’était bien le cas.
Ce que le cadre veut vous dire, c’est que, si lui devait décider à qui attribuer la demande, il choisirait Maryam. Manque de bol pour Sophie, Maryam n’a pas la même opinion.
Et elle-même pratique avec brio le débordisme et le périmétrisme.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Traitements contre le Covid-19 : précipitation et prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro