valérie gay-corajoud
auteure
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 sept. 2020

Halte à la virilité tentatrice !

Je voudrais demander à tous les hommes de mon entourage de ne plus porter de jeans moulants. En effet, j'ai un goût prononcé pour les fesses masculines et leur vue m'occasionne toujours une montée de dopamine qui me transforme en tigresse. Je salive, perds mon sang-froid...

valérie gay-corajoud
auteure
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Henry Cavill

Je voudrais demander à tous les hommes de mon entourage de ne plus porter de jeans moulants. En effet, j'ai un goût prononcé pour les fesses masculines et leur vue m'occasionne toujours une montée de dopamine qui me transforme en tigresse. Je salive, perds mon sang-froid… c'est vraiment très difficile de me retenir et franchement, je trouve ça assez égoïste de votre part de m'obliger à contenir tout ce désir sexuel qui me déstabilise !

D'ailleurs, pendant qu'on y est, peut-être seriez-vous bien avisés de porter des cols roulés ou des écharpes car - et je ne me l'explique pas - vos nuques m'excitent au plus haut point. Tout à coup, je n'ai plus qu'une obsession, poser mes mains dessus, puis mes lèvres, les renifler, les goûter… et ensuite je ne répondrais plus de rien, c'est sûr. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenus !

Cela dit, heureusement que l'hiver arrive ! car tous ces torses bien moulés dans des simple tee-shirts m'enflammaient à un point tel que la plupart du temps, littéralement envahie d'œstrogènes, je devais m'éloigner afin de refréner mes ardeurs. Plus d'une fois je me suis surprise à ne pas écouter ce qu'un homme me disait, trop affriolée par ce torse qui me tentait honteusement et contre lequel j'éprouvais le besoin quasi animal de me frotter. Un vrai tourment, croyez-moi. Donc si vous pouviez opter pour des pulls larges et mieux encore avec une veste par-dessus, pour bien faire disparaître ces formes tentatrices, ça m'aiderait énormément à vous considérer pour ce que vous êtes, et non comme un dessert potentiel.

Bref, tout ça pour vous dire que c'est vraiment trop dur de vous résister et qu'au minimum vous devriez avoir un peu de compassion pour nous, les pauvres femmes hétéros. Arrêtez de vous parfumer par exemple ! vous croiser dans la rue et se faire capturer par vos essences musqués, c'est un supplice ! Cessez de vous laisser pousser ces magnifiques barbes de trois jours qui vous rendent si virils et qui titillent nos fantasmes de jeunes filles romantiques !

Un effort que diantre ! Ce n'est pas beaucoup vous demander me semble-t-il, pour que la femme puisse enfin vivre en paix.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot
Journal — Histoire
Le docteur est-il encore en vie ?
Le 4 mars 1957, le docteur Slimane Asselah est enlevé dans son cabinet médical, au milieu de la casbah d’Alger, par les forces de l’ordre françaises. Mort ou vif, sa famille ne l’a jamais revu. Deuxième volet de notre série.
par Malika Rahal et Fabrice Riceputi
Journal — Amérique du Sud
En Équateur, victoire en demi-teinte pour les autochtones après 18 jours de lutte
Un accord a été conclu jeudi entre le gouvernement et les responsables autochtones, à l’issue d’une longue grève générale, pour réclamer de meilleures conditions de vie. Dans la capitale Quito, la « Casa de la Cultura » (Maison de la culture) a été un endroit clef du mouvement.
par Alice Campaignolle

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra