valérie gay-corajoud

auteure

Palavas les flots - France

Sa biographie
Musicienne de formation, obligée de me mettre en pause à la naissance de mon petit dernier, autiste asperger, je me suis reconvertie dans l'écriture, ainsi que l'intervention sur l'autisme lors de différents colloque à travers la France afin de nourrir ma passion des débats et des idées, . Je viens d'éditer mon premier livre : "Autre-Chose dans la vie de Théo". Je travaille actuellement sur deux recueils sur l'autisme.
Son blog
27 abonnés Des mots libres
Voir tous
  • Journal d’un enfant autiste : Le sommeil

    Par
    imga0563
    ... Aussi, lorsque les nuits devinrent compliquées, lorsque s’endormir semblait devenir une douleur supplémentaire pour lui, j’ai essayé de me mettre à sa place, de m’imaginer ce que cela impliquait d’accepter de se livrer au sommeil lorsqu’on a du mal à habiter son propre corps.
  • Les mères courage n’existent pas

    Par
    theo-et-val-bateau
    Il n’y a pas de mères courage. Il y a des mères, et c’est amplement suffisant pour aimer son enfant.
  • La Main à l'Oreille, comme une étreinte au fond du coeur

    Par
    img-8212
    Article édité dans la revue VST (Vie sociale et traitement) n° 134 du mois de mai 2017 L’autisme, depuis longtemps déjà, déchaîne les passions. Plus que toute autre, cette façon d’être au monde, qu’elle soit qualifiée de handicap ou de maladie, questionne et inquiète. Quelle en est l’origine ? Neurologique ? Environnementale ? Génétique ? L’autisme se résume-t-il à une somme de comportements ?
  • Journal d'un enfant autiste : Bordé par l'écran

    Par
    ecran-1
    Dans la vie de Théo, il y a eu l’avant et l’après écran. Avant… Théo semblait être débordé vers l’extérieur. Toujours à la limite de s’éparpiller en dehors de son corps. Ses cris, ses gestes désordonnés, ses yeux révulsés… c’était un appel à l’aide. La traduction d’une douleur dont je pouvais à peine imaginer la violence.
  • Journal d'un enfant autiste : Des ailes repliées

    Par
    dsc09973-3
    Depuis quelques mois, peut-être même quelques années, Théo pense qu'il n'a pas de chance. Dès que quelque chose de négatif lui arrive, il le rajoute à une liste de plus en plus fournie qu'il énumère à la moindre contrariété.