L'hypocrisie du pouvoir

Quand l'hypocrisie menace l'intégrité de la République. Inutile de tergiverser à longueur de journaux télévisés et de spécialistes patentés pour comprendre le pourquoi du comment qui fait qu'aujourd'hui le Peuple est dans la rue...A chacun ses responsabilités!

 

bal-des-faux-culs-dessin

 

 

 

Darmanin présente Macron comme un candidat «bobopopuliste»

« C'est la fin de la Ve République telle qu'on la connaît: M. Macron n'aura pas de majorité, ou alors de circonstances, et cela durera ce que durent les amours de vacances». «Son élection, ce qu'au diable ne plaise, précipiterait la France dans l'instabilité institutionnelle et conduira à l'éclatement de notre vie politique. Alors dans ce vide, le populisme le plus abject arrivera, celui de Mme Le Pen. À n'en point douter»

 

* Récemment, Édouard Philippe n'hésitait pas à critiquer Emmanuel Macron

« Il n'assume rien mais promet tout, avec la fougue d'un conquérant juvénile et le cynisme d'un vieux routier »

 

* En latin, on dit «ambulans»

Macron qui quitte un gouvernement qu’il a marqué de son empreinte comme on franchit le Rubicon en déclamant Alea jacta est ! Macron, qui n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier (si j’ose dire, s’agissant du promoteur des autocars).

 

*Avant de le soutenir, Bayrou attaquait durement Macron

« Je ne me reconnais pas dans ce qu'Emmanuel incarne. Son projet de société est proche de celui défendu par Nicolas en 2007 »

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.