JOUR NOIR

« Si tu viens de l’Enfer, j’y vais avec toi. J’ai tout fait pour cela. L’enfer où tu seras, c’est mon paradis, ta vue est plus charmante que celle de Dieu », Victor Hugo

1

 

Au cœur de cette interminable nuit sombre

Brûlante d’actualité

Notre Dame a péri dans les flammes

Et dans les tourments de l’Enfer.

Les anges noirs déchus des Cieux

Acclament la tragédie de l’Apocalypse.

A pas feutrés, étrange et songeur

Lucifer tire sa révérence.

 

Au chevet de la vielle Dame meurtrie

Quasimodo sèche ses larmes.

Il est un moment, un instant

Ou trop de douleurs,

Ou trop d’émotions

Vous happent et vous broient

 Dans une insolente multitude

De stupeur et de désolation.

 

Sur le parvis mouillé,

Face aux tours noircies de tristesse,

Flambante de frénésie païenne,

La belle gitane déploie la splendeur

De son insouciante jeunesse.

 

Sous les regards inquisiteurs

Des gargouilles enfumées,

D’un pas léger  et aérien

Elle danse pieds nus, l’instant d’une fugue,

Traversant le temps et l’espace

Dans l’assourdissant silence

Du clocher inanimé.

Notre Dame 100 flammes

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.