JOUR SOMBRE

A Samuel et à ceux qui défendent corps et âme cette belle et noble idée de Liberté d'expression. A tous ces Charlie, anonymes.

 

Tristesse et désolation.

Étranges sentiments d’impuissance

Face à la tyrannie de l’ignominie.

 

Tombé au camp d’honneur,

Pour des valeurs Républicaines

Qu’il transmettait et qu’il incarnait

Avec courage et passion,

Dans son solennel engagement d’enseignant.

 

Une vie simple, presque anonyme,

Qui finit sur le rebord d’un trottoir de banlieue.

La  brutalité des idéaux a croisé son chemin

L’instant d’une déchéance, d’une folie.

 

Et dans l’arrière cours,

La longue traversée des abîmes.

Pour quelle  raison,

Pour quelle croyance,

Pour quel Dieu ?

 

 En ces lieux de lueurs impénétrables,

Il est de ces hommes,

Crucifiés au sein de la vie.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.