Y aurait-il du vent dans les voiles ?

Face au libre choix du port du voile, qu’en est-il de notre corpus politique englué dans les voiles de la discorde ? Sans doute devraient-ils s’inspirer des propos de Jacinda Ardern, Première ministre de la Nouvelle-Zélande. « Elle a fait l’une des meilleures chose que l’on peut attendre d’un politicien. Elle a dépeint un monde meilleur et, ce faisant, elle l’a presque rendu possible »

0

L’ensemble de la classe politique se terre et s’enterre dans une nième guerre de tranchées, s’affrontant becs et ongles, s’écharpant dans un combat de coquelets autour d’une banale histoire d’un jour presque ordinaire, détourné de la bienveillance des regards et mis en exergue par la bronca de médias exaltés.

Un simple carré d’étoffe avait suffi à mettre le feu aux poudres enflammant la charge expiatoire d’un élu profane venu haranguer les phobies de vieux préceptes fascistes. La mèche de travers, quatre poils en bandoulière, martelant les mots qui écorchent tant les oreilles de notre Marianne. Islam, oh phobie. Y'a du vent dans les voiles !

Pro ou prou ? La Haine harangue et manipule les foules, faisant monter les tensions. Haine de l’islam, haine du juif, haine de l’autre, de son prochain. Au nom d’un idéalisme crétin de suprématie blanche et légitime, racistes et xénophobes tentent d’imposer leur vision totalitaire d’un prosélytisme nazillard, future vision idéologique du monde. La Haine est l’apanage des lâches et des pleutres.

A présent, les islamophobes convertis ont pignon sur rue, leur discours de fanatisme s’est inexorablement moralisé jusqu’à faire Parti du néo paysage politique. Islam et musulmans y sont stigmatisés dans l’outrance des amalgames, associations de maux et d’idées noires. Voile, terroriste, extrémiste, barbare, barbarie, haine, la boucle est bouclée. Voile égale Haine, et vice-versa ! Ainsi les raccourcis crucifient les hommes.

L’obscurantisme a la peau dure, le cuir tanné par le racisme ordinaire. Pure folie des hommes hantés par cette Führer exterminatrice. Inutile de se voiler la face, le pire demeure, enfoui dans les entrailles de la bête immonde, dépoussiérant la vieille Europe endormie, rompant l’équilibre fragile des nations pour un voilage indicible.

Un climat de Haine manifeste mettant en dangers tous les principes essentiels de Fraternité, fracturant les idéaux d’Égalité, clouant au pilori notre Liberté chérie. Mini jupe, bikini, monokini, les passions les plus charnelles se sont toujours enflammées à la simple vue d’une étoffe devenue frivole.

Citoyens du monde, qu’est devenue la terre d’asile défendue par nos valeureux grands hommes poètes et orateurs : Victor Hugo, Jules Ferry et Jean Jaurès ? «  C’est dans les moments de crise que la valeur des dirigeants apparait. Il ne peut y avoir de réponse symbolique plus forte à la terreur que ces images de la Première ministre coiffée d’un voile, le visage empli de douleur » Nos élus devraient s’inspirer de Jacinda Ardern, calme et déterminée dans sa réaction après l’attaque contre deux mosquées de Christchurch.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.