handicap, école et inclusion... annonces, mensonges et trahisons ?

Le 11 février 2020, de nombreuses annonces ont été faites, des améliorations quantitatives et qualitatives, mais comme Georges Orwell dans 1984, l'on efface le passé pour vendre comme réussite un échec cuisant. Là où certains ont applaudi, d'autres ont serré les dents et les poings, car eux n'ont pu laisser s'échapper la vérité, sur le handicap, le gouvernement ment, trompe et trahit !

Est-il besoin de présenter 1984 ? Cette dystopie écrite avec brio par Georges Orwell dépeignant une société plongée dans le pire des autoritarismes et ayant brisé jusqu'à la vérité. L'on y suit le parcours de Winston, fonctionnaire du Ministère de la Vérité, chargé de remanier les archives historiques afin de les faire correspondre aux discours officiels du Parti. Nous avons encore aujourd'hui l’accès à ces archives, nous ne sommes pas obligés de faire qu'appel à notre mémoire pour voir qu'il y a un loup. Pourtant en écoutant la retranscription du discours d'Emmanuel Macron lors de la Conférence Nationale du Handicap (CNH2020), je n'ai pu réprimer cette même sensation que j'avais eu à la lecture d'un passage de 1984, l'épisode de la ration de chocolat.

Dans un des premiers chapitres du livre, l'on apprend que la ration de chocolat des habitants va passer de 30 à 20g dès la semaine suivante. Plus loin dans le livre Winston entend à la radio que des manifestations de liesse auraient eu lieu pour remercier le gouvernement d'avoir augmenté la ration jusqu'à 20g... Le héros du livre n'y croit pas et nous, lecteurs, somme sidérés de cette société aphasique qui accepte tout sans rechigner.

Mardi dernier, j'étais Winston...

Dans son discours, Emmanuel Macron annonce donc qu'en 2017 il y avait 55 000 accompagnants d'élèves en situation de handicap (AESH) et qu'il y en aura 66 000 d'ici la fin de l'année, soit 11 000 en plus à mi-mandat et, comme objectif, le recrutement de 11 500 AESH de plus d'ici 2022. Cela nous est présenté comme un effort sans précédent, sans commune mesure avec ce qui avait jusqu'alors été fait. Et tout le monde applaudit, loue et remercie l'effort d'inclusion scolaire. Et à ce moment là, je suis Winston, je me dis que c'est pas possible, que les gens ne peuvent pas, à ce point, ne pas avoir la mémoire de la vérité.

 

Petit retour en arrière : rentrée 2014, à cette époque, l'inclusion scolaire est une réalité instaurée par la loi depuis bientôt 10 ans et quelques 120 000 élèves ont besoin d'être accompagnés par cette personne, ce professionel qui prendra peu à peu le titre d'AESH. Au total, c'est environ 76 000 agents, sous différents statuts et contrats, qui assurent cette mission. La majorité, 48 000, sont en contrats aidées (AVS), un contrat très précaire soumis à conditions Pôle Emploi, et 28 000 sont en contrats d'Assistant d'éducation, précaires également quoi qu'en disent certains. La situation est très insatisfaisante, y compris et surtout pour les élèves et leurs familles, insuffisamment et mal accompagnés.

Lors de la CNH2016, la ministre de l'Education nationale et le Président annoncent un plan quinquennal qui vise à transformer les 56 000 contrats aidés AVS d'alors en 32 000 contrat AESH d'ici 2021, soit 50 000 AESH venant se joindre au 28 000 déjà sous ce statut, un objectif à terme de 78 000 agents donc, auxquels doivent s'ajouter chaque année en fonction des besoins, de nouveaux venus.

Rentrée 2017, le nouveau ministre, Jean-Michel Blanquer, dit prendre à bras-le-corps le problème de l'inclusion et qu'il va accélérer la transformation et annonce 12 000 créations d'AESH par an (là où le plan précédant en annonçait 6 400 annuel). Il est très fier d'annoncer que pour la première fois, à la rentrée suivante, le nombre d'AESH dépasse le nombre d'AVS, s'attribuant au passage les résultats attendus par le plan quinquennal dont il n'était pourtant pas l'instigateur. Aucun média ne lui posera la question en ces termes. Il annoncera entre autre qu'à la rentrée suivante, tous les élèves seraient accompagnés et qu'il n'y aurait plus de contrats précaires d'AVS, que des "robustes" contrats d'AESH.

Rentrée 2018, la Concertation Ecole Inclusive est lancé pour refondre et réformer l'inclusion, et à sa suite une commission d’enquête de l'Assemblée Nationale fait un rapport sur la situation actuelle. Son rapporteur, le député Sébastien Jumel, l'intitule "Vers l'école inclusive. C'est décidé : on le fait !". Dans ces annexes, on peut lire un point de situation, à la date du 31 mars 2019, faisant état de 107 050 agents, 77 211 AESH et 29 839 AVS, accompagnant quelques 280 015 élèves sur les 292 048 qui doivent être accompagnés (soit 12 033 sans solution). Ces chiffres bruts montrent déjà une réalité : il y a toujours des contrats aidées, environs 30 000 là où ils devraient être 0, et le troisième trimestre de l'année scolaire 2018/2019 compte encore 12 000 élèves qui n'ont pas leur accompagnant.

sans-titre0

 Aujourd'hui, à la CNH2020, Emmanuel Macron annonce pour la fin de l'année  scolaire 2019/2020 un objectif de +11 000 qui est en réalité celui de 2018 toujours non encore atteint. Il annonce par ailleurs +11 500 d'ici 2022 qui est l'objectif pourtant affiché à la rentrée 2017, pour l'année 2019 ? Et tous applaudissent cette augmentation de la ration de chocolat à 20g...

 Lorsque il se retrouve devant un micro, le ministre annonce un autre chiffre, non pas les Équivalent Temps Plein du budget mais le nombre d'agents. Il est fier d'annoncer qu'au 11 février 2020, c'est 90 000 agents qui assurent la mission d'AESH, dont 85% qui ne sont plus en contrat précaire. Nous somme donc en février 2020 et il y aurait 76 500 AESH et 13 500 AVS ? Notons que de 30 000 on est passé à 13 000 contrats aidés, un an et demie après l'objectif du "Tous robuste" n'est toujours pas là ? Mais n'y a-t-il pas autre chose qui chatouille notre mémoire ? 90 000 agents là où l'an dernier la commission d'enquête, après avoir compilé les chiffres nationaux, annonçait 107 000 ? Il y aurait entre 2018/2019 et 2019/2020 environ 17 000 accompagnants de moins ? Il n'y a pas de raison objective de douter de la véracité des chiffres annoncées par la commission d’enquête, pas plus que ceux annoncés par le ministre, donc la soustraction s'impose comme une conclusion légitime : il y a de moins en moins d'AESH en réalité (mais on nous annonce aller en recruter 11 500 de plus prochainement ?).

Je terminerai cet article par un autre chiffre, une autre donnée annoncée par le Président : 8 000 enfants encore sans solution d'accompagnement, qui doivent être 0 à la rentrée prochaine. "Le Président de la République s'est engagé à ce que chaque élève en situation de handicap puisse bénéficier d'un accompagnement. Cette promesse sera tenue dès la rentrée 2017" Oui, vous lisez bien 2017... à la rentrée 2017 malgré les annonces faites le 26 août, il y avait encore 14 416 élèves sans accompagnant; à la rentrée 2018, ils étaient 14 980; à la rentrée 2019 : nous l'ignorons mais c'est 8 000 encore aujourd'hui en février qui sont annoncés... Qu'est-ce que présage en réalité cette annonce pour la rentrée 2020 à #ZéroSansSolution ? Comment croire que cette fois-ci l'objectif non-atteint durant 3 rentrées le sera, puisque promis-juré-craché ? Et quand bien même, car quand on cherche à faire du quantitatif à tout prix, c'est le qualitatif qui trinque, car si aujourd'hui on est passé de 15 000 à 8 000 (ou plutôt, si on prends les chiffres de la commission d’enquête, de 12 033 à 8 000), alors qu'on a perdu 17 000 agents, c'est parce que les agents restant sont répartis, "saupoudrés" devrait-on dire, sur les élèves à accompagner. Le seul résultat que personne ne veut voir ou montrer,c'est que les 200 000 élèves en situation de handicap inclus aujourd'hui à l'école, le sont tous, et toutes, au rabais.



Sébastien Monié, ancien AESH, toujours impliqué dans le projet de société de l'inclusion, la vraie !

ma vidéo à ce sujet : https://www.youtube.com/watch?v=SEHfmjyfFDE

sans-titre

 

 sources diverses :

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page785.htm

https://www.snuipp.fr/AVS-premiers-pas-significatifs

https://www.education.gouv.fr/cid140805/-infographie-2022-une-ecole-pleinement-inclusive.html

http://www.faire-face.fr/2017/08/29/rentree-avs-handicap/

https://www.education.gouv.fr/cid119326/le-gouvernement-s-engage-en-faveur-de-l-accompagnement-des-eleves-en-situation-de-handicap.html

http://cache.media.education.gouv.fr/file/08_-_aout/48/5/2017_DPrentree_fiche_04_801485.pdf

https://www.education.gouv.fr/cid132935/ensemble-pour-l-ecole-inclusive.html

https://www.vivrefm.com/posts/2020/02/aesh#play

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.