préjugé racial et langue

Saussure exprime son point de vue avec les précautions d’un chercheur envisageant la question du lien qui pourrait être établi entre une langue ou une famille de langue et un type racial. Ce lien entendu comme hypothèse ne résiste pas à une analyse un tant soit peu approfondie.

L’étude de la langue permet-elle de parvenir à des explications sur l’anthropologie, l’ethnographie ou la préhistoire, Saussure se montre sceptique et illustre son point de vue en faisant part de sa réflexion sur le lien entre la race et la langue.

« Ce serait une erreur que de croire que de la communauté de langue on peut conclure à la consanguinité, qu’une famille de langues recouvre une famille anthropologique. La réalité n’est pas si simple. » Saussure prend comme exemple la dite race germanique avec le type scandinave et souligne l’évidence de la non concordance entre la même langue parlée et la diversité des types d’hommes qui la parle. Il conclut :

« Ainsi la consanguinité et la communauté linguistique semblent n’avoir aucun rapport nécessaire, et il est impossible de conclure de l’une à l’autre ; par conséquent, dans les cas très nombreux où les témoignages de l’anthropologie et de la langue ne concordent pas, il n’est pas nécessaire de les opposer ni de choisir entre eux ; chacun d’eux gardent sa valeur propre. »

« L’unité de race ne peut être, en elle-même, qu’un facteur secondaire et nullement nécessaire de communauté linguistique» Saussure CLG.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.